Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

02 mars 2021

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Des militants effectuent un barrage entre Saint-Michel-des-Saints et Manawan

Ils dénoncent notamment les coupes forestières

Mobilisation Matawinie

©(Photo gracieuseté)

Les militants sont restés sur place quatre jours et ont terminé leur action par un barrage routier.

Du 26 février au 1er mars dernier, des militants atikamekw, innus et allochtones se sont installés au 16e kilomètre du chemin Manawan, près de la fourche pour accéder à l’Auberge du Lac Taureau, afin de s’opposer à «l’extractivisme» et pour sensibiliser et mobiliser la population.

« Depuis plusieurs années, les forêts du Nitaskinan sont saccagées par les machines destructrices des compagnies forestières, cela crée des inondations et des pertes d’habitats pour la faune! Maintenant, les ours et les orignaux sont de moins en moins nombreux sur le territoire et ils risquent éventuellement de disparaître», a dénoncé un militant atikamekw sur place.

Les participants se sont relayés tout au long de la fin de semaine et étaient par moment une cinquantaine sur place. Ils dénoncent «des coupes à blanc qui saccagent le territoire depuis des années», ainsi que l’installation de la mine de graphite qui se trouvera à quelques kilomètres de l’endroit où ils étaient.  

Deux grandes affiches, qui réclament un moratoire de cinq ans sur l’extractivisme, ont été installées en bordure du chemin et l’une restera sur place de façon permanente. Au cours des quatre jours, les militants ont distribué près de 400 encarts informatifs aux automobilistes qui ont circulé sur le chemin entre Saint-Michel-des-Saints et Manawan.

Puis, en après-midi du 1er mars, un barrage routier a été érigé par les militants pour une durée d’un peu plus d’une heure. Avec la semaine de relâche, la route était tout de même assez achalandée et une quarantaine de voitures ont été bloquées. Bien sûr, le tout avait été effectué afin que les véhicules d’urgence n’aient pas de difficultés à circuler. Les militants ont quitté peu de temps après ce barrage.

«L’action réalisée cette fin de semaine n’est qu’un début. D’autres suivront, car Ekoni Aci! C’est assez! On doit laisser la nature reprendre ses forces et c’est pourquoi nous demandons un moratoire de cinq ans sur tous les projets d’extractions sur le Nitaskinan», a mentionné un autre participant. 

En entrevue avec L’Action, Catherine Cartier du mouvement Mobilisation Matawinie Ekoni Aci, qui était présent en soutien aux Atikamekw et Innus, a évoqué que la réception des gens était très bonne. «Ce qu’on dénonce fait quand même consensus. Les gens qui voient le bois, que ce soient des villégiateurs, des touristes et même des ingénieurs forestiers, constatent que les coupes s’accélèrent. »

Le groupe a terminé en mentionnant que ni le gouvernement colonial ni le conseil de bande n’ont de légitimité sur ces territoires non cédés. «Souvent, ces deux gouvernements préfèrent s’entendre ensemble pour le saccager au profit de quelques-uns plutôt que d’en prendre soin pour les sept prochaines générations.»

©(Photo gracieuseté)

©(Photo gracieuseté)

©(Photo gracieuseté)

©(Photo gracieuseté)

©(Photo gracieuseté)

©(Photo gracieuseté)

©(Photo gracieuseté)

Que pensez-vous de la vaccination obligatoire en santé?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

3 mars 2021

Yvan Picard

Je trouve toutes ces bonnes intentions louables , mais étant un randonneur assidu du secteur et de bien d'autre soit a moto ou en jeep je trouve tres déplorable les amoncellements de rebuts tels que vielles roulottes vieilles voitures vieilles camionnettes que l'on rencontre en foret et toutes sur le territoire revendiqué pres des villages ou des campement saisonniers des filets de peches abandonnés ou non sur les frayeres de dorés au printemps déplorables et pas tellement respectueux de la ressource , On as beau revendiquer un plus grand respect de la nature du territoire des ressources mais ne pourraient -on pas commencé par soit meme en etre des défenseurs en donnant l'exemple il me semble que cela donnerait encore plus de crédibilité a votre mouvement pour lequel je suis moi aussi tres sensible . Ce manque de cohérence dans le discours de votre Nation me trouble vraiment , j'ai plusieurs fois visité vos villages et l'état des lieux ma toujours atristé . Je suis parfaitement conscient que les conditions socials ne sont surement pas idéales loin de la mais la propreté et le respect de la nature ne devraient -ils pas etre a la base de votre vie en tant que gardien de cette ressource qui nous tient tous a coeur . Nous sommes tous jugés sur nos actes et ce que je vois me fait beaucoup de peine a moi et a plusieurs aussi jen suis sur . Je n'ai aucun préjuger envers les Attikameks Innus ou autres Nations autocthones mes reletions on toujours été tres cordiales nous nous sommes rendu mutuellement plusieurs fois des services , mais ce point ma toujours un peu dérangé alors ma question est Pourquoi ? je ne parle pas ici de tranformer vos villages en banlieues clinquantes avec toute la laideur que cela représente mais bien de gestion des rebuts et de respect de VOTRE MILLIEU DE VIE Merci et sans rancune bien hate au printemps pour retourner dans votre coin de paradis

4 mars 2021

Mary Anne Ouellette

I agree with the people of the lands that there should be a rest for Mother Nature to replace the trees that have been taken from her or they should replant what they have taken. Give it so many years to replenish and there has to be a timeperion before more trees can be extracted. Yvan has said that there is a need for more interactive behavior with the natives in the area to do their part and keep the land and resources free from dirty trash and other dangerous elements that would cause harm to others. This should be so to respect all of life as we are all interconnected. As the trees need protection so does the enviroment where we live and call our home. Examples need to be set for all of us and we all need to do our part to honor Mother Earth.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média