Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

22 février 2021

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

« J’espère que ce n’est pas juste un écran de fumée » - Véronique Hivon

Programme de tutorat

Véronique Hivon

©Photo gracieuseté - L'Action

La députée de Joliette, Véronique Hivon.

La députée de Joliette, Véronique Hivon, dénonce le retard dans la mise en place du programme de tutorat pour les élèves en difficulté par le gouvernement.

« Ce dont j’entends parler par les parents d’élèves actuellement, c’est des problèmes d’anxiété et de situations d’échec. Les élèves en difficulté ont de la misère à garder la tête hors de l’eau. »

La députée souligne qu’étant donné l’urgence de la situation, le programme de tutorat se veut une bouée de sauvetage pour bon nombre de parents et d’élèves.

« On demandait la mise en place de ce programme pour la rentrée de septembre. Le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge en a finalement fait l’annonce en janvier et il n’est toujours pas mis en place. On vient de passer le cap de la mi-année. C’est beau s’il est mis en place d’ici Pâques et j’espère que ça n’ira pas à la fin de l’année. »

Véronique Hivon déplore que le plan ne soit pas clair et solidement attaché. « Ce sont 97 % des milieux qui n’auraient pas vu le début de la mise en place du programme. »

La députée se questionne également sur les informations rendues publiques à l’effet qu’un enseignant ne pourrait pas intervenir auprès de l’un de ses propres élèves. « C’est un non-sens complet. Je ne comprends pas la logique. Ça peut être très positif de déjà connaître l’enfant. Et on ne peut pas faire la fine bouche avec une situation aussi critique! »

Véronique Hivon mentionne aussi que des calculs démontrent qu’avec le montant annoncé par Québec (11 millions), les élèves en difficulté ne pourraient bénéficier que d’un maigre 2,5 heures de tutorat par année.

« Je demande au ministre Roberge d’être présent pour les élèves du Québec et que tous ceux qui en ont besoin aient accès au programme de tutorat. Je n’ai obtenu aucun engagement de sa part à cet effet. J’espère que ce n’est pas juste un écran de fumée, parce que les besoins sont bien réels. »

Partagez-vous une passion avec un membre de votre famille?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média