Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Personnalités de l'année

Retour

02 janvier 2021

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Les Habitations Bordeleau : se distinguer par l’innovation

Personnalités de l'année 2020

Bernard Bordeleau Luce Bordeleau Sébastien Buisson

©Photo gracieuseté - L'Action

Bernard Bordeleau, Luce Bordeleau et Sébastien Buisson.

L’année 2020 est celle des grands honneurs pour Les Habitations Bordeleau. En plus d’affronter la pandémie avec créativité, l’entreprise cumule les distinctions, a lancé son projet de nouvelle résidence intelligente ainsi qu’une Fondation pour contribuer au mieux-être des aînés lanaudois. 

« Ce fut une année en dent de scie ponctuée par un sentiment d’urgence. Je ne me souviens même plus de ce qu’on a fait en mars et en avril », confie la directrice générale des Habitations Bordeleau, Luce Bordeleau. 

De son côté, Sébastien Buisson, directeur général adjoint, confirme que la pandémie a été un choc et a nécessité de l’adaptation. « On ne savait pas où on s’en allait, c’était l’inconnu, ce n’est pas comme la deuxième vague où on connait plus le virus. »  

La pandémie a chamboulé beaucoup de choses. Le département des loisirs a notamment dû faire preuve de créativité afin de permettre aux résidents de bouger et de sortir de façon sécuritaire. « Il y a eu des marches de groupe, de la musique et de l’exercice avec des porte-voix pour que les gens puissent avoir une vie sensiblement normale. Tout a été revu et réinventé. On était content que les gens participent, on ne voulait pas qu’ils soient laissés à eux-mêmes», commente la directrice générale. 

La pandémie a aussi amené Les Habitations Bordeleau à revoir l’ensemble de ses communications. À titre d’exemple, un infocovid était publié chaque jour et le site internet permet maintenant de faire des visites virtuelles. « Notre visibilité sur les réseaux sociaux a explosé », explique Sébastien Buisson. 

Habitations Bordeleau

©Photo gracieuseté - L'Action

Pendant la pandémie, l'équipe des Habitations Bordeleau a fait preuve de beaucoup de créativité.

Une formule exclusive 

En juin dernier, Les Habitations Bordeleau annonçait son projet de résidence évolutive et intelligente qui sera située au 125, Roméo-Gaudreault.  

Les Habitations Bordeleau a commencé à faire équipe avec Evey il y a deux ans dans le projet du Living Lab Lanaudière. Huit appartements ont été dotés d’une technologie de domotique par WiFi avec assistant personnel Evey dans le cadre d’un projet pilote. « On voulait s’assurer que le produit de Evey soit super simple. Les résidents peuvent même vivre sans s’en occuper », explique Luce Bordeleau. 

La technologie de Evey permet d’aviser la résidence en cas de chute ou de dégât d’eau ou alors de s’assurer de la prise de médicaments. Elle permet de vérifier qu’il ne reste aucun occupant dans l’appartement lors d’un incendie.  

Dans la nouvelle résidence, chaque appartement sera doté de la technologie d’Evey. 

Autre nouveauté, la résidence pourra loger des résidents qui ont différents degrés d’autonomie, ce qui permettra à des couples de pouvoir continuer d’habiter ensemble malgré la maladie ou la perte d’autonomie de l’un des conjoints. « On voulait proposer une formule qui n’existe nulle part ailleurs dans la région. Je me souviens encore d’un couple qui, après 61 ans de mariage, s’est dit son dernier au revoir devant moi parce qu’ils ne pouvaient pas demeurer ensemble », raconte Sébastien Buisson. 

Luce Bordeleau et Sébastien Buisson mentionnent que Les Habitations Bordeleau s’est demandé comment, en tant qu’organisation, elle pouvait se démarquer dans le milieu des RPA au Québec. « On s’est dit que la technologie pourrait nous démarquer. La résidence doit s’adapter aux nouvelles manières de faire et aux besoins des aînés. Il n’existe pas beaucoup de technologies pour les aînés. » 

D’ailleurs, la nouvelle résidence abritera le premier centre de recherche francophone en gérontechnologie au monde. Elle sera tout simplement un espace pour innover.  

Habitations Bordeleau

©Photo gracieuseté - L'Action

Dans la nouvelle résidence, chaque appartement sera doté de la technologie de Evey.

Distinctions 

Les Habitations Bordeleau a remporté les prix dans les catégories Entreprise de services de plus d’un million de chiffres d’affaires et Innovation, en plus d’être nommée Personnalité d’affaires de l’année lors du récent Gala Excelsiors de la Chambre de commerce du Grand Joliette. L’entreprise est aussi finaliste de la catégorie « Entreprises soutenant l'intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées » du Prix À part entière 2020.  

En effet, quand Wal Mart a mis fin à ses ententes avec des organismes pour l’intégration de personnes handicapées, Les Habitations Bordeleau a décidé de faire sa part et a embauché des jeunes atteints de Trisomie-21. « Les personnes handicapées ont été intégrées avec les personnes aînés et ça crée une dynamique bien spéciale et un grand sentiment d’appartenance », affirme Sébastien Buisson. Les Habitations Bordeleau est une entreprise impliquée dans sa communauté.  En septembre, la famille Bordeleau a lancé la Fondation Famille Bordeleau et s’est engagée à investir 50 000 $ sur cinq ans pour mettre en place des projets pour les aînés dans la communauté, montant auquel s’ajoutera la contribution de donateurs.  

Le conseil municipal de Saint-Charles-Borromée a décerné son premier Prix Bâtisseur à Bernard Bordeleau, président fondateur de l’entreprise, en guise de reconnaissance pour plus de 50 ans de travail dans la construction d’immeubles conçus pour répondre aux besoins des retraités. 

Sébastien Buisson a d’ailleurs voulu rendre hommage à M. Bordeleau lors de l’entrevue. « Il est parti avec 100 $ dans ses poches il y a 55 ans pour se rendre à l’âge de 79 ans à un projet de résidence intelligente. Les entreprises familiales telles Les Habitations Bordeleau sont rares dans le milieu où on voit surtout des consortiums. » 

De son côté, Luce Bordeleau dit prendre conscience que l’entreprise a initié beaucoup de nouveaux projets. « On est enthousiastes à l’idée de les mettre en place. Toute cette reconnaissance nous pousse à aller plus loin, à vouloir nous dépasser et ça motive les employés. » 

Finalistes 

Au cours de l’année, Eugène Larivière, de Crabtree, s’est démarqué en faisant partie d’un mouvement dont l’objectif est de venir en aide aux établissements de santé et pallier la pénurie généralisée en fabriquant bénévolement du matériel médical à l’aide d’imprimantes 3D. Avec une seule de ses trois imprimantes, il était en mesure de fabriquer une vingtaine de visières en une fin de semaine. 

ÉcoFERME Lanaudière SENC, une nouvelle ferme écologique située à Saint-Ambroise-de-Kildare, a remporté l’une des trois bourses de 25 000 $ qui ont été remises à des entreprises lanaudoises en développement. Stéphanie Rondeau et Andréanne Juteau sont parties de zéro pour réaliser leur projet de ferme paysanne basée sur des valeurs de partage et de respect de l’environnement. Parmi leurs produits, on retrouve cinq variétés d’œufs, dont des œufs de cailles, une grande gamme de légumes et du poulet.  

Le Living Lab Lanaudière fait partie des finalistes de 2020 pour tout son travail visant à stimuler l’innovation des entreprises lanaudoises. Au cours de l’année, le Living Lab a d’ailleurs annoncé de nouveaux partenariats avec plusieurs organisations de la métropole et de la région de Lanaudière. L’objectif à long terme du Living Lab est de se positionner comme une ressource importante du domaine de l’innovation, à la grandeur du Québec et même du Canada.  

©Photo gracieuseté - L'Action

Eugène Larivière de Crabtree.

©Photo gracieuseté - L'Action

Stéphanie Rondeau et Andréanne Juteau d'ÉcoFERME Lanaudière.

©Photo gracieuseté - L'Action

Noémie Blanchette-Forget, coordonnatrice du Living Lab Lanaudière.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média