Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

09 novembre 2020

Étudiant Cégep de Joliette - infolanaudiere@lexismedia.ca

Ouverture des gyms?

Lettre ouverte

La fermeture des salles d’entraînement et tout autres activités sportives a un impact important sur la vie de bien des gens. C’est pourquoi 200 salles d’entraînement, centres de yoga, de danse, de CrossFit et d’arts martiaux décident de défier le gouvernement en ouvrant leurs portes dès le 29 octobre qu’ils aient l’autorisation ou non. C’est une bonne chose, car comme la coalition l’affirme « leurs établissements ne représentaient pas de secteurs d’éclosion de la COVID-19 » (TVA Nouvelles| Publié le 26 octobre 2020 à 08:35).

La première vague ayant déjà affecté énormément de personnes, la deuxième n’y fait pas du tout exception. C’est même pire, car plein de mesures sanitaires ont été mises en place, les règles ont été respectées et malgré cela on oblige à fermer. Les membres de la coalition déclarent que le « deuxième confinement a été reçu comme une claque au visage par [leurs] membres » (Le Journal de Québec, Agence QMI| Publié le 26 octobre à 08 :40). De plus, il n’y a aucune étude, pour le moment, qui démontre qu’il y a eu des cas dans les centres sportifs, donc pourquoi fermer?

Les activités sportives sont, pour la plupart, une source de motivation et un mode de vie. C’est une sorte d’échappatoire quotidienne qui nous permet de rester en santé et de pousser nos limites. On pourrait même aller jusqu’à dire que c’est ce qui nous maintient en vie. Surtout en ces temps, on a tous besoin de se changer les idées et le sport est une excellente façon. Le sport ce n’est pas seulement bon pour le physique, mais aussi pour le mental. Déjà qu’il est assez bas, en ce moment, n’allons pas l’empirer en enlevant une grosse source de bien-être pour bien des personnes.

La fermeture des centres sportifs affecte tout le monde que ce soient les propriétaires ou clients. Déjà que la plupart font le défi 28 jours demandé par le gouvernement n’exagérons pas! C’est donc bien que les centres se battent pour maintenir l’ouverture. Ils sont même prêts à payer les amendes et à ne pas baisser les bras à moins que le gouvernement leur amène la preuve qu’ils sont une source d’éclosion.

Ce serait bien que d’autres centres sportifs embarquent dans cette coalition et pourquoi pas les restaurants aussi! Plus il y aura de personnes, plus il y aura de changement, et plus les gens seront heureux!

Léanne Bibeau

Étudiante en arts, lettres et communication, option cinéma au Cégep régional de Lanaudière à Joliette

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média