Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

19 octobre 2020

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Mario Lane gravit l’équivalent du mont Everest à vélo

Dystrophie musculaire Canada

Mario Lane

©(Photo gracieuseté)

Mario Lane a fait du vélo durant 18h 39min pour réaliser ce défi.

Le Rawdonnois Mario Lane, membre du club de vélo CCVM Évolution, a réalisé tout un exploit le 26 septembre dernier, alors qu’il a gravi l’équivalent de l’altitude du mont Everest, soit 8 848 mètres, à vélo et ce, au profit de Dystrophie musculaire Canada.

«C’est facile de se motiver quand on le fait pour une cause qui nous tient à cœur», a mentionné M. Lane, dont le fils est atteint de la dystrophie musculaire de Duchenne. «J’ai des muscles en santé et je voulais le faire pour tous ceux qui n’ont pas cette chance.» 

C’est ainsi qu’il a décidé de relever le défi de l’Everest (Everesting), une activité dans laquelle les participants doivent monter une ascension de leur choix à répétition jusqu’à ce qu’ils atteignent l’équivalent de l’altitude du mont Everest.  

La pente que M. Lane a choisie pour son défi est située à Val-des-Lacs, sur le Chemin du Nordet. Elle fait 1,4 km et a une inclinaison moyenne de 7,3%. L’athlète de 53 ans a dû gravir cette pente à 85 reprises, ce qui équivaut, avec la descente, à 238 km. Cela lui a pris une journée complète, soit 18h 39min, afin de réussir cet imposant défi.  

«J’ai commencé à 6h, le soleil se levait et tout était très calme. Quand je descendais la côte, j’avais une vue du Mont-Tremblant et des couleurs dans les arbres, c’était très beau!» Il évoque toutefois que la circulation routière a beaucoup augmenté au cours de la journée et que le chemin n’était plus aussi calme qu’il l’est à son habitude.  

Le calme est revenu vers la fin de la journée et son entraîneur Serge Garceau l’a accompagné lors des dernières montées. «C’était l’un des beaux moments de la journée. Même si j’étais fatigué, avec la lune et le vent doux c’était très agréable!» 

C’est finalement à minuit trente qu’il a terminé son défi. «J’étais fier et content que ça se soit bien déroulé comme cela! Il faut dire que j’étais parfaitement préparé grâce au bon travail de mon entraîneur!»  

Ce défi se déroulait dans le cadre de la 23e édition du Défi Gratte-Ciel et M. Lane visait un objectif symbolique de 8848$. Il souhaitait ainsi amasser un dollar, pour Dystrophie musculaire Canada, par mètre parcouru. Il n’a pas totalement atteint son objectif, mais il est encore possible de l’encourager et de faire un don ici.

Préparation 

Cela faisait quelques années que Mario Lane songeait à faire L’Everesting. Il avait tout d’abord pensé le réaliser en équipe, mais finalement, en raison des courses de cyclocross, il n’avait pas pu trouver une date idéale pour accomplir ce projet.  

Cette année, comme il n’y avait pas de courses, en raison du confinement, l’idée du défi est tranquillement revenue dans l’esprit du Rawdonnois. D’autant plus qu’il souhaitait faire des entraînements davantage axés sur l’endurance et le volume.  

Après avoir vu Léandre Bouchard réaliser son propre Everesting, Mario Lane a fait un test pour savoir quel était le maximum de mètres qu’il pouvait faire en une journée. «C’était le 24 juin, en pleine canicule, mon thermomètre indiquait 43 degrés Celsius et j’ai réussi à faire 4000 mètres, donc la moitié de mon objectif. » 

Puis, en lisant le livre de Jean-François Harvey, sorti en juin dernier, il a réalisé qu’il était capable d’optimiser son entraînement et d’aller chercher des gains marginaux. En cumulant ces gains, il arrivait tout près de son objectif, le défi était donc réaliste.  

Il en a parlé à son entraîneur et aussitôt, il lui a préparé un programme de 12 semaines afin qu’il puisse développer les aptitudes nécessaires. «Serge m’a préparé de bons entraînements et je me suis promené un peu partout au Québec. Je suis notamment allé en Abitibi et à l’Île d’Orléans à vélo pour me préparer à faire des longues distances. » 

Puis, au cours des dernières semaines, il est allé passer deux jours au mont Mégantic pour faire de l’entraînement en montagne.  

Pour faire un don: https://muscle.akaraisin.com/ui/87FDCAE33D4F4C7380290C1169EDF2F4/participant/6155223

Une passion 

Mario Lane a commencé à faire du cyclotourisme lorsqu’il avait environ 16 ans. Le vélo a donc toujours été un aspect important dans sa vie. Puis, c’est lorsqu’il avait 40 ans qu’il a découvert le club de vélo CCVM Évolution grâce à son fils. Il a décidé d’intégrer le club, «je voulais découvrir d’autres pistes de la région» et est finalement resté au cœur de celui-ci. Il aura été le premier membre sénior du club.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média