Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

04 août 2020

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Un retour aux sources pour Gilles Pitre

Patrimoine vivant

Gilles Pitre

©Photo gracieuseté - L'Action

Gilles Pitre

Depuis l’automne, Gilles Pitre, ancien directeur général du Centre culturel Desjardins, a effectué un véritable retour aux sources en devenant chargé de projet pour le Conseil québécois du patrimoine vivant (CQPV).

Le Conseil québécois du patrimoine vivant a pour mission de défendre les intérêts du milieu du patrimoine immatériel au niveau national. 

Il s’agit d’un organisme que le Lanaudois connaissait bien, ayant notamment été membre de son conseil d’administration par le passé. 

« Après des détours dans le domaine de la diffusion et de la musique classique, il s’agit d’un retour aux sources pour moi », confie Gilles Pitre en entrevue avec L’Action. 

Son mandat, au CQPV, est la mise en place du tout nouveau programme québécois des Maîtres de traditions vivantes. « Ce programme n’existait pas, il s’agit d’une première au Canada. » Pour le moment, ce programme a obtenu du financement pour une durée de trois ans, mais Gilles Pitre se dit confiant qu’il sera renouvelé à long terme. « Notre vision pour cette activité, c’est une pérennité importante. Ce programme est inspiré de celui des Trésors humains vivants, né au Japon et soutenu par l’UNESCO. » 

Les Maîtres de traditions vivantes est d’ailleurs soutenu par l’UNESCO et le ministère de la Culture et des Communications du Québec. 

L’objectif de ce programme est de désigner cinq lauréats tous les 18 mois qui deviennent des ambassadeurs de prestige de la culture traditionnelle du Québec. « Les Maîtres de traditions vivantes visent à faire connaître davantage la notion de patrimoine vivant au sein de la population et à maintenir les traditions vivantes. » 

Chaque lauréat reçoit une bourse de 2000 $ et une œuvre d’art réalisée par l’artiste lanaudois Stephen Pon. 

Les ambassadeurs seront ensuite amenés à réaliser diverses activités de médiation, de promotion et de diffusion afin de faire connaître leur discipline, que ce soit dans leur milieu ou ailleurs. On parle ici d’échanges de connaissances, de rencontres, de formations, etc. En raison de la pandémie, ce volet du programme devrait commencer à l’automne, notamment avec les activités dans les écoles. Un deuxième appel de candidatures aura lieu au début 2021. 

Un colloque international en pleine pandémie 

En marge de la cérémonie virtuelle de dévoilement des cinq premiers lauréats du programme le 30 mai dernier, Gilles Pitre souligne qu’un colloque international a pu être organisé sur Zoom au sujet des trésors humains vivants. Le colloque a réuni des intervenants du Burkina Faso, du Japon, de la France, de la Belgique, du Chili, des États-Unis et du Québec. Il a rassemblé quelque 115 participants. 

« C’est la bonne volonté des gens qui voulaient se rencontrer qui a permis cette belle réussite », commente Gilles Pitre. 

Cette initiative devrait se répéter d’ici deux ans. 

Le Conseil québécois du patrimoine vivant 

Les actions du Conseil québécois du patrimoine vivant ont des impacts bien réels. L’organisation a notamment participé à la mise en œuvre de la politique culturelle du Québec dans le domaine spécifique du patrimoine vivant. La politique a été suivie d’un plan d’action et de sommes allouées. 

Le CQPV donne aussi des formations à ses membres sur différents sujets (instruments traditionnels, management, nouvelles technologies, créations d’événements) et réalise des études socio-économiques afin de documenter certaines disciplines. 

Le CQPV a été proactif dès le début de la pandémie en organisant le Festival des Festivals Trad sur les réseaux sociaux. 

Les lauréats 

Les cinq premiers lauréats du programme national des Maîtres de traditions vivantes ont été dévoilés lors d’une cérémonie virtuelle. Il s’agit de :  

Yvonne Vollant, artisanat traditionnel innu, Uashat, Côte-Nord.  

Stephen Jerome, vannerie traditionnelle mi’kmaq, Gesgapegiag, Gaspésie. 

Hélène Blouin, technique traditionnelle de la ceinture fléchée, Boucherville, Montérégie. 

Jean-Paul Guimond, chanson traditionnelle, Wotton, Estrie. 

Raynald Ouellet, accordéon traditionnel, Montmagny, Chaudière-Appalaches. 

Le CQPV a reçu pas moins de 37 dossiers à l’occasion du premier appel de candidatures de ce nouveau programme. 

 

Trophée Stephen Pon

©Photo gracieuseté - L'Action

Le trophée est une création de l'artiste-verrier Stephen Pon de Lavaltrie.

Commentaires

5 août 2020

France Guilmain

Félicitations pour tes nouveaux défis et heureuse d’avoir de tes nouvelles Gilles

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média