Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Actualités

Retour

26 juin 2020

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

« Ce sont des feux rouges, le BAPE met les freins »

Projet minier en Haute-Matawinie

BAPE

©(Photo l'Action - Christian Belhumeur-Gross) - L'Action

Les audiences du BAPE à Saint-Michel-des-Saints ont généré une grande mobilisation.

Les opposants au projet de Nouveau Monde Graphite sont soulagés, leurs préoccupations ont été entendues par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) du Québec qui conclut que le projet minier de Nouveau Monde suscite « des enjeux d’acceptabilité sociale encore importants » et recommande pas moins d’une demi-douzaine d’études additionnelles « avant que le projet ne puisse être autorisé ».

En conférence de presse, Ugo Lapointe, de la Coalition pour que le Québec ait meilleure mine, souligne qu’après une première analyse du rapport rendu public le 26 juin en après-midi, il apparaît clair que le BAPE envoie un signal d’alarme par rapport à plusieurs des impacts du projet au niveau de l’environnement, de l’eau et du tourisme.

« Ce sont des feux rouges, le BAPE met les freins et demande une demi-douzaine d’études additionnelles pour évaluer les risques du projet avant même de considérer l’autoriser. »

Selon lui, il s’agit de l’une des conclusions les plus fortes du BAPE concernant un projet minier. « Les rapports du BAPE ont différents tons et celui-ci est clairement un feu rouge. »

M. Lapointe rappelle qu’il s’agit d’un projet minier d’envergure importante, dans le cœur d’une zone touristique et dans le bassin versant du lac Taureau. « Il y a tout un défi au niveau des usages. »

De son côté, Gilles Cartier, président de l’Association pour la protection du Lac Taureau, se réjouit que les commissaires aient entendu les préoccupations des citoyens et des regroupements au niveau de l’environnement et du tourisme. « Ça a été pris en compte et retenu par les experts. C’est un rapport qui a pris compte de tout ce qui a été exposé, il s’agit d’un rapport pas mal complet, s’il fallait que ce projet aille de l’avant avant que les autres évaluations ne soient réalisées, ce serait très inquiétant. »

Daniel Tokatélof, secrétaire de l’Association pour la protection du Lac Taureau, mentionne que beaucoup d’avis pour des études supplémentaires concernent des éléments majeurs, notamment les résidus miniers.

 « Plusieurs recommandations donnent un grand coup de frein au projet. Ma conclusion est que ce projet doit encore faire ses preuves avant d’être autorisé. »

Les représentants ont tous souligné les doutes émis par le BAPE sur le fait que le projet soit entièrement électrique après six ans. En effet, la commission d’enquête a demandé à Nouveau Monde Graphite de refaire ses évaluations en prenant en compte le fait que des véhicules lourds au diesel seraient utilisés pour toute la durée du projet.

 « L’entreprise doit refaire ses devoirs sur beaucoup de points essentiels, ça veut dire plusieurs mois avant une autorisation si le Ministère suit les recommandations du BAPE. »

May Dagher, porte-parole de la Coalition des opposants à un projet minier en Haute-Matawinie, a déclaré : « Nous semblons avoir été écoutés par le BAPE, c’est un soulagement en soi, le rapport du BAPE prend en compte tout ce que nous avons soulevé lors des audiences. Il s’agit d’un projet qui ne répond pas aux aspirations premières de la région. Il soulève beaucoup d’avis préoccupants. Ce projet n’a aucun bon sens, il s’agit de gaspillage de fonds publics dans une zone touristique. Le BAPE a soulevé que l’acceptabilité sociale n’était pas au rendez-vous. »

May Dagher a souligné que le rapport rejoint les inquiétudes des citoyens qui espèrent que le gouvernement mette de fortes balises pour protéger les lieux touristiques.

Gilles Cartier a mentionné que ce projet s’installe dans une des zones du Québec qui a le plus fort potentiel de développement touristique. « Une mine… dans une zone habitée et dans le bassin versant de tout ce territoire touristique… », dénonce-t-il.

Ugo Lapointe a souligné que les audiences concernant ce projet minier ont généré beaucoup de mobilisation et le dépôt de plus de 103 mémoires.

 

Participeriez-vous à une mission humanitaire?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média