Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

20 mai 2020

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Un clin d’œil en temps de pandémie…

On tourne le stylo et la caméra vers nous

Karine, Nathalie, Pierre

©Karine Charbonneau - L'Action

Karine Charbonneau, Nathalie Lefebvre et Pierre Bellemare.

De nombreux commerces ont repris leurs activités avec le déconfinement progressif mais ce n’est pas le cas des salons de coiffure. Au travail, des membres de Lexis Média du secteur Lanaudière Nord commencent à avoir le cheveu… abondant.

Certains ont hâte que le gouvernement Legault donne le feu vert pour que ces établissements recommencent à jouer du ciseau.

Vision

Karine Charbonneau (conseillère en solutions médias) et Elise Brouillette (rédactrice en chef) sont les moins inquiètes. La première a cessé de se teindre les cheveux depuis cinq ans tandis que la deuxième, avec sa fille Tea, se laisse pousser les cheveux toute l’année avant de visiter un salon de coiffure. L’établissement de Saint-Calixte qu’elles fréquentent utilise les mèches de cheveux pour fabriquer des perruques pour des personnes atteintes du cancer.

Pour leur part, Nathalie Lefebvre (directrice des ventes) et Stéphane Joseph (directeur du développement des affaires) obtiennent le coup de main de la personne qui partage leur vie. «Il n’a pas les mêmes talents que ma coiffeuse mais on prend les moyens du bord», raconte Nathalie au sujet de la coupe que lui a effectué son conjoint.

Tenant ses cheveux courts depuis plusieurs années, Stéphane a eu un coup de pouce de sa conjointe, qui lui a rasé la tête.

Dans le cas de Pierre Bellemare (journaliste), c’est tout un changement. Il y a très longtemps qu’il n’avait pas senti le vent dans ses cheveux. Pour un temps, il ne pourra plus dire aux gens «Imaginez-moi avec des cheveux!» pour les faire sourire le temps d’une photo.

Les contacts

La pandémie change par ailleurs du tout au tout le travail dans le monde des médias.

«Ça déstabilise complètement nos habitudes de travail», explique Karine. Elle mentionne être contente d’avoir des nouvelles des clients et de constater comment ils vivent la pandémie. «Au fil du temps, une complicité s’est développée au-delà de la relation d’affaires», signifie-t-elle.

«Pour la sécurité de chacun, je suis d’accord avec la décision du gouvernement. Sauf que cela provoque une différence car il n’y a plus de contacts humains. Tout le monde comprend bien que c’est pour respecter les consignes de façon à pouvoir reprendre une vie normale le plus vite possible», déclare Nathalie.

Stéphane trouve la situation moralement plus difficile. «On est privé de certaines libertés qu’on a habituellement. Il faut maintenir la distanciation sociale. Ce pourquoi on ne se pose habituellement pas de questions, là, il faut s’en poser», dit-il.

Il juge qu’au plan économique, c’est une catastrophe. Il souhaite que le plein emploi finisse par revenir. «C’est sans précédent. Ça prend de la résilience et je crois que les gens en ont», mentionne-t-il.

Elise s’est bien adaptée au télétravail. Ce qui lui demande le plus d’adaptation, ce sont les entrevues en vidéo, rappelant en avoir effectué une avec un groupe. Ce fut… particulier.

Elle vit la pandémie avec ses propres craintes. «Quand tu travailles dans l’actualité, c’est difficile de décrocher», dit-elle, précisant qu’elle écrit sur le coronavirus et qu’elle en parle aussi dans sa vie familiale lorsque l’écran de son ordinateur est fermé.

Elle a hâte de revoir les gens.

Le même sentiment anime Pierre. Lui aussi est privé des contacts avec les gens. Il n’est plus question de rencontres sur le terrain dans différents dossiers.

Se qualifiant «d’ordinosaure», il lui a fallu trouver des façons d’effectuer son travail.

Avec la collaboration d’Elise Brouillette

Brouillette Elise

©gracieuseté - L'Action

Elise Brouillette.

Joseph Stéphane

©gracieuseté - L'Action

Stéphane Joseph s’est installé un bureau de fortune, chez lui.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média