Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Monographies

Retour

26 février 2020

Pierre Lussier - infolanaudiere@lexismedia.ca

Des doigts de fée pour une bonne cause

Engagement

Lucille Lafortune

©Photo gracieuseté - L'Action

Lucille Lafortune poursuit avec le sourire son engagement bénévole d’une quinzaine d’heures par semaine.

Proclamée bénévole de l’année en juin dernier, Lucille Lafortune, ex-présidente du Cercle des fermières de Saint-Charles-Borromée, parle en toute simplicité de son engagement humanitaire auprès des enfants malades et des personnes âgées par le biais des arts textiles.

Originaire de Sainte-Béatrix, Lucille Lafortune et son conjoint ont élu domicile à Saint-Charles-Borromée il y a 45 ans. Le couple a eu deux enfants. Pendant que le mari travaillait à la Cimenterie Saint-Laurent et que les enfants étaient à l’école, Lucille exerçait avec talent son passe-temps favori de couturière à domicile. Au gré du temps, madame Lafortune a appris différentes techniques de broderie, de tissage et d’artisanat en général.  

Une bouée de sauvetage

Lucille Lafortune a présidé le Cercle des fermières pendant 13 ans, en diffusant ses connaissances dans les arts textiles tout en produisant avec ses consoeurs des articles pour différentes causes. Rappelons qu’un Cercle de Fermières est un regroupement de femmes vouées à l’amélioration des conditions de vie de la femme et de la famille ainsi qu’à la transmission du patrimoine culturel et artisanal.

« Environ une quinzaine des 80 membres du Cercle », note madame Lafortune, participaient activement à cette époque aux initiatives de leur présidente qui s’était donné corps et âme aux activités de bienfaisance. « Le Cercle m’a sauvé la vie », dit-elle en faisant allusion à la détresse qu’elle a vécue, notamment avec la mort de son mari et de son fils ainsi que la grave maladie de son petit-fils.

Des marionnettes par milliers

Atteint de leucémie, l’enfant a été traité avec succès à l’Hôpital Sainte-Justine et sa grand-maman qui le visitait régulièrement a pris conscience du drame des enfants malades. Lucille Lafortune a ainsi commencé à fabriquer des marionnettes à doigts afin d’amuser ces jeunes patients. La formule a connu un tel succès qu’elle en a confectionné pas moins de 40 000 de ces marionnettes en 15 ans, dont un bon nombre pour LEUCAN, l’association pour les enfants atteints du cancer. Ces marionnettes, faites de tissu polyester ou drap santé, sont tellement populaires que madame Lafortune en a confectionné 200 pour le CLSC, sans oublier les garderies qui en ont également commandées.

Cette extraordinaire bénévole a également fabriqué des enveloppes de deuil et des linceuls pour des bébés décédés peu de temps après la naissance. Notez que les scouts ont aussi profité du talent de Lucille Lafortune qui a produit une commande de 270 foulards pour la troupe de Saint-Charles-Borromée. Reconnue pour son habileté à enseigner aux enfants dans les ateliers de bricolage au Centre Alain-Pagé, Lucille Lafortune demeure une source privilégiée d’inspiration pour quiconque côtoie à Saint-Charles-Borromée cette femme aux multiples talents.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média