Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Emplois Lanaudière

Retour

21 février 2020

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Des stages déterminants pour l’épanouissement des jeunes

Formation préparatoire au travail

Chico

©(Photo gracieuseté)

Les propriétaires Marie Morin et Bruno Perreault de l’animalerie Chico et leur stagiaire Williams Doyle.

Chaque année, une soixantaine d’élèves de l’adaptation scolaire de Thérèse-Martin vivent leurs premières expériences de travail. Fébriles, ils sont accueillis, dès le mois de septembre, dans diverses entreprises et milieux communautaires de la région afin d’y effectuer leurs stages. «Cette collaboration est un trésor inestimable qui contribue à l’insertion sociale de nos jeunes», a commenté l’enseignant Sylvain Crevier. 

Sans l’ouverture de ces entreprises, les élèves n’auraient peut-être jamais accès à cette expérience enrichissante. «Ça nous aide énormément et en retour, elles vont chercher un bel avantage à accueillir des stagiaires», a ajouté celui qui est aussi superviseur de stages pour les élèves de la formation préparatoire au travail (FPT).  

Parmi ces entreprises, se trouve notamment l’animalerie Chico de Notre-Dame-des-Prairies qui a accueilli plus d’une quinzaine d’élèves au cours des dernières années. «Je vous le dis, on ne s’en passerait plus de ces jeunes-là! C’est vraiment beau de les voir aller et s’ils ressortent grandis d’ici, ma job est faite», a affirmé Marie Morin qui est propriétaire du commerce avec son conjoint Bruno Perreault.  

Tous les deux se considèrent privilégiés d’avoir su créer des liens aussi forts avec l’équipe-école de Thérèse-Martin et de faire partie des places convoitées par les stagiaires. «Nous avons réussi à monter quelque chose de vraiment le fun! Les professeurs sont géniaux et toujours là pour nous épauler, il y a même un éducateur spécialisé qui vient aider à l’occasion. » 

Bien sûr, cette aventure ne se fait pas sans adaptation et Mme Morin admet que ce n’est pas toujours évident en début d’année. «Des fois c’est épuisant, mais ce n’est pas long que le jeune prend confiance en lui, qu’il bâtit sa routine et qu’il commence à vraiment nous aider. Après, on regarde son évolution et on se dit juste wow!»  

À la fin de leurs deux années de stages, les élèves doivent avoir accumulé un minimum de 900 heures. «Chaque année, je leur demande de faire au moins 150 heures au même endroit et après ils ont la possibilité de rester ou d’essayer un autre domaine», a expliqué M. Crevier.  

Certains commerces gardent les étudiants pour des emplois d’été, «ce sont des employés attachants qui peuvent être très fidèles et oui, ils apprennent pendant leurs stages, mais les entreprises peuvent aussi énormément apprendre d’eux.» 

Travailler tous ensemble 

Mme Morin a continué en ce sens en mentionnant qu’elle grandit, elle aussi, à travers cette expérience et qu’elle tente continuellement d’améliorer ses façons de faire. «On demande aux parents et aux enseignants de nous donner des petits conseils pour que l’on travaille tous de la même manière!» 

Pour elle, cette collaboration avec les parents est primordiale d’autant plus que certains de ses stagiaires ont un trouble du spectre de l’autisme ou une déficience intellectuelle. «Si j’étais la mère, j’aimerais voir le milieu de travail de mon enfant et savoir avec qui il passe ses journées. » 

À travers ces expériences de travail, les parents et les enseignants constatent une grande évolution de la maturité, de l’estime de soi et de l’autonomie des jeunes. «Ça les prépare à la vraie vie et ça leur enseigne le travail d’équipe et la ponctualité», a expliqué M. Crevier. Comme certains des jeunes doivent travailler sur leur comportement et leur présentation en public, cela peut aussi laisser place à quelques moments cocasses.   

«J’avais un jeune qui voulait tellement servir les clients. On lui disait qu’il n’avait pas encore toutes les connaissances nécessaires, mais c’était plus fort que lui, se souvient Mme Morin. Il avait finalement conseillé un article à un client qui n’était vraiment pas adapté pour son animal!» Heureusement, elle a intercepté le client avant qu’il achète l’item et ce dernier a trouvé cela amusant. 

«C’est ça qui est le fun aussi, c’est une entreprise familiale ici et les gens le savent. Nous avons une belle clientèle qui embarque avec nous dans ce projet et c’est ce qui fait en sorte que le jeune sent qu’il fait vraiment partie de la gang. Ce n’est jamais arrivé qu’un client manque de respect à un étudiant et il ne faudrait pas que ça arrive!» 

Elle termine en mentionnant qu’il n’en ressort que de belles réussites et qu’elle encourage grandement les autres entreprises à accueillir des stagiaires de la formation préparatoire au travail avec le soutien de l’équipe-école.   

Plusieurs entreprises et milieux communautaires contribuent déjà à l’essor de ces jeunes comme la Soupière, la Société Saint-Vincent-de-Paul, la joujouthèque Farfouille, l’atelier Bécyk Jaune, Serlan inc, le Canac de Notre-Dame-des-Prairies, le Tigre Géant de Berthier, le Valentine des Galeries Joliette, Vie et Cie, les Jardins Delorme de Rawdon et le Winners de Joliette.   

Trouver la force de chacun 

Marie Morin s’est donné comme objectif de cibler les besoins de chaque élève qui fait un stage dans son commerce et de trouver la force de chacun d’entre eux. « J’en avais une qui avait une facilité déconcertante à monter des tables Ikea et des arbres à chat super hauts! Elle a découvert qu’elle était bonne là-dedans et elle était contente de ça, c’était valorisant pour elle. » Quant à son stagiaire actuel, Williams, il nettoie les aquariums avec une minutie qu’elle avait rarement vue. «Mon conjoint est venu me chercher pour me montrer à quel point c’était parfait! J’ai aussitôt dit à Williams qu’il était mon meilleur à vie pour cette tâche!» Ces exemples démontrent à quel point ces expériences jouent pour beaucoup dans l’estime personnelle des élèves.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média