Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

14 février 2020

Steven Lafortune - slafortune@lexismedia.ca

Centre de congrès : La communauté d’affaires s’interroge

Beaucoup d’inquiétude règne

Pierre-Luc Bellerose

©(Photo gracieuseté - Mélanie Émond - L'Action)

Le président de la Chambre de commerce du Grand Joliette, Pierre-Luc Bellerose, ainsi que d’autres acteurs de la communauté d’affaires se sont prononcés sur l’absence de soumissionnaires pour le Centre de congrès.

L’absence de promoteurs intéressés au Centre de congrès de la Ville de Joliette fait jaser au sein de sa communauté d’affaires. Plusieurs acteurs, notamment la Chambre de commerce du Grand Joliette, ont réagi face à cette annonce.

« On a reçu de nombreux appels ainsi que des courriels de gens inquiets, a fait savoir son président Pierre-Luc Bellerose. Il y a beaucoup d’inquiétude et de stupéfaction parce qu’on sait qu’il s’agit d’un projet dont on parle depuis une quinzaine d’années. » 

Lors de l’annonce en 2017 de sa construction sur le terrain du Château Joliette, en plus de la subvention de 1,5 M$ du programme FARR (Fonds d’appui au rayonnement des régions), le projet semblait, à ses yeux, sur une erre d’aller. Toutefois, certains changements dans sa modalité, par exemple le nombre de places ainsi que les redevances, ont modifié le cahier de charges.  

« On apprend finalement vendredi (7 février) qu’aucun promoteur n’a déposé de projet, alors c’est évident que le milieu des affaires est inquiet. Il y a une question de crédibilité au niveau des affaires parce que c’est sûr que la situation ne donne pas bonne presse », ajoute-t-il. 

Au niveau politique, la subvention du FARR pourrait être en péril, puisqu’une date limite y est apposée. Celle-ci a d’ailleurs été repoussée afin de permettre au nouvel appel d’offres du projet de bénéficier de cette aide. « Tout n’est pas encore perdu, car on ne connait pas à ce jour les orientations de la Ville, mais c’est quand même inquiétant de savoir qu’aucun promoteur n’a trouvé le projet viable et qu’on va peut-être en plus être privé du 1,5 M$ du FARR, qui est une somme considérable », fait-il savoir. 

Le temps presse 

Sans connaître les détails, puisqu’il n’a pas discuté avec de potentiels promoteurs, M. Bellerose estime que la fiabilité ainsi que la rentabilité du projet sont des raisons qui ont poussé les intéressés à reculer devant le Centre de congrès. 

« On n’est pas au fait des choses que la Ville a mises en place, mais en fin de compte personne n’a trouvé son compte dans ce qui a été déposé. Force est de constater que ce qui a été exigé avec le cahier de charges n’était pas fidèle à la réalité des investisseurs du marché actuel parce qu’on ne se retrouve avec aucun projet déposé », renchérit-il. 

M. Bellerose a assuré que la Chambre de commerce du Grand Joliette est prête à collaborer en plus de faire part de son expertise afin d’aboutir à un dénouement positif et rapide, car le temps presse.  

« D’autant plus que les territoires limitrophes vont de l’avant avec des projets semblables. On croit que la MRC de Joliette doit se positionner rapidement. Il faut faire vite parce qu’on ne peut pas perdre cette subvention. Il y a beaucoup de travail à faire et on s’attend à ce que la Ville soit diligente et ait déjà un plan de match parce qu’on a perdu beaucoup de temps », conclut-il. 

La SDCV joint sa voix à la CCGJ 

Par voie de communiqué, la Société de développement du centre-ville de Joliette a joint sa voix à celle de la CCGJ. Lors d’un entretien téléphonique avec L’Action, sa présidente, Mariève Gagnon, a également exprimé son inquiétude face au manque d’intérêt des promoteurs envers le Centre de congrès. 

« On s’attendait à quelque chose. Il y avait un réel engouement dans le milieu et c’était souhaité dans la communauté. Dans le détail, la façon dont l’appel d’offres a été monté, était-il économiquement viable pour les entreprises ? On ne le sait pas. Si personne n’a déposé, c’est peut-être parce que personne n’y trouvait un intérêt », lance-t-elle. 

Pour le moment, beaucoup de questions sont laissées sans réponses. Selon ses dires, il serait dommage que la Ville de Joliette perde un projet pour tout l’apport économique qu’il peut amener.  

Au même titre que son homologue M. Bellerose, la présidente de la SDCV a reconnu que le temps presse. « On se retrouve un peu à l’arrière du peloton parce que d’autres projets se forment dans les villes limitrophes. Il va falloir que la Ville se positionne, mais j’ai confiance qu’elle prendra les bonnes décisions », estime-t-elle. 

Le Centre de congrès est un projet de la Ville de Joliette. Prévu pour accueillir 500 places assises ainsi qu’un hôtel attenant de 120 chambres, la facture s’élevait à 8,9 M$ et bénéficiait d’une subvention du programme FARR de 1,5 M$, dont la date limite est le 31 mars 2021. Elle avait même repoussé d’un mois sa période de candidature dans l’objectif de recueillir le plus de candidatures possible. 

Alexandre Martel commente 

Par l’entremise de sa page Facebook, le conseiller à la Ville de Joliette, Alexandre Martel, a réagi en lien avec le résultat de l’appel d’offres du Centre de congrès. 

 « Il faut reconnaitre que l’échec est important pour Joliette et qu’il nous faudra prendre un pas de recul pour mieux rebondir. Avec de l’humilité et de la détermination, on peut apprendre de nos erreurs et présenter un meilleur projet, car le principe de revitaliser notre centre-ville à l’aide d’un Centre de congrès demeure une excellente idée, mais pour y arriver, il faudra faire les choses dans le bon ordre, avec encore plus de rigueur et de transparence », écrit-il. 

Le conseiller au siège numéro 8 y est allé de son analyse quant au projet. Six points sont à son ordre du jour : lancer un appel d’intérêt, consulter sur le concept retenu, définir où sera implanté le Centre de congrès, lancer un appel d’offres public, annoncer le soumissionnaire retenu et adopter un règlement d’emprunt.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média