Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Rétrospective

Retour

28 décembre 2019

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Mai: Le cimetière des sœurs bénédictines est relocalisé

Rétrospective 2019

Rétro mai

©(Photo L'Action-archives)

Le cimetière des sœurs bénédictines a été relocalisé.

Les moniales bénédictines de Joliette ont procédé, durant la semaine du 20 mai, à la relocalisation de leur cimetière, situé derrière leur résidence.

Pas moins de 45 tombeaux, datant des années 1940 à aujourd’hui, ont été exhumés et déménagés au cimetière de l’évêché de Joliette. Les travaux devaient débuter à l’automne. Cependant, le permis de la Cour du Québec ainsi que du coroner ont mis du temps à être émis, ce qui a retardé les démarches d’exhumation.  

La SQDC ouvre ses portes 

Après des mois de spéculations, la succursale de la Société québécoise du cannabis à Joliette a ouvert ses portes le mercredi 1er mai. Une quinzaine de personnes attendaient l’ouverture du magasin, prévue pour 10 h. Joliette est ainsi devenue la 14e succursale de la SQDC dans la province, après Montréal, Rimouski, Lévis et Drummondville.   

Rétro mai

©(Photo L'Action-archives)

La SQDC a ouvert ses portes.

Une tour de communication inquiète 

Des résidents de Notre-Dame-des-Prairies et Saint-Charles-Borromée ont appris que l’entreprise de télécommunication Rogers tenait une consultation publique concernant l’implantation d’une tour de communication de 60 mètres de hauteur sur un terrain privé derrière le parc du Bois-Brûlé à Saint-Charles-Borromée. Plusieurs citoyens ont interpellé leur ville afin qu’elle prenne position face à ce projet qui soulève plusieurs inquiétudes. 

Rétro mai

©(Photo L'Action-archives)

Un projet a semé l’inquiétude.

La SSVP de Rawdon dans un état critique 

La Société Saint-Vincent-de-Paul (SSVP) de Rawdon a distribué une lettre dans laquelle elle affirme qu’elle devra fermer ses portes si elle ne trouve pas de relève. Elle s’est dit à bout de souffle en raison du manque de bénévoles mais surtout, de l’absence d’un local permanent. Plusieurs bénévoles ont dû prendre une pause ou arrêter en raison de problèmes de santé. Faute de relève, elle a dû se résigner à abandonner la guignolée de porte-à-porte cette année.  

Rétro mai

©(Photo L'Action-archives)

La SSVP de Rawdon est à bout de souffle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média