Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

20 août 2019

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Il devient champion canadien pour une troisième fois à 83 ans

Course d’orientation

Paul Rietzschel

©(Photo gracieuseté)

Paul Rietzschel n’est pas près d’arrêter sa grande passion.

ORIENTATION. L’octogénaire de Joliette Paul Rietzschel a remporté l’une des épreuves des Championnats canadiens en course d’orientation le 28 juillet dernier. Il s’agissait de la troisième fois que l’athlète devenait champion canadien de sa catégorie. Il a aussi réalisé cet exploit en 1976 à Ottawa et en 1988 au Manitoba et a accumulé un nombre impressionnant de médailles depuis les 52 dernières années. 

Cette année, les Championnats canadiens se sont déroulés du 26 au 28 juillet au Centre de la Nature à Laval et au centre de plein air Kinadapt à Rawdon. L’événement a regroupé plus de 300 participants venant de huit provinces canadiennes et du territoire du Yukon. Il y avait également plusieurs participants des États-Unis.  

« Il n’y a plus beaucoup de compétiteurs dans ma catégorie d’âge (hommes de 80 ans et plus), nous étions seulement trois. Il y avait un homme des États-Unis et un autre de Vancouver», mentionne l’homme qui a célébré son 83e anniversaire en juillet.    

Les Championnats comportaient trois épreuves à travers lesquelles les participants devaient s’orienter avec une carte topographique et une boussole. Ils devaient trouver différentes balises cachées, dans un ordre imposé, le plus rapidement possible.  

La première course se déroulait à Laval, il s’agissait d’une course sprint d’un peu moins de 2 km pour la catégorie de M. Rietzschel. « J’ai fait une erreur, j’ai manqué une balise. Avec la pression et la chaleur, je suis passé tout droit et ça m’a coûté le championnat. »    

Le lendemain se tenait la course à distance moyenne à Kinadapt dans laquelle il a terminé deuxième. C’est le dimanche, lors de la course longue distance qu’il a récolté les grands honneurs. « Il fallait faire 3,4 km et monter 100 mètres. J’ai bien regardé mes papiers et les détails pour ne faire aucune erreur et cela a été mon grand succès!»     

Son objectif pour la prochaine année sera de participer au Championnat nord-américain qui se déroulera en Californie en juillet 2020. « Ça va être difficile, car il y aura beaucoup de coureurs provenant de l’Europe et de tous les États-Unis. Je ne sais pas combien il en restera dans ma catégorie, mais ça risque d’être une dure compétition!»  

D’ici là, sa prochaine course d’orientation sera en octobre à Ottawa. Il s’agit d’une course dans laquelle il devra trouver le plus de balises possible en un temps donné. «Ça promet d’être vraiment plaisant, car les feuilles sont tombées et on peut mieux voir! Toutefois, comme les balises sont rouges et blanches, avec une ligne bleue, ça peut être confondant. Je ne sais pas combien de balises nous pensions avoir vues, mais qui n’étaient que des feuilles rouges! » 

Paul Rietzschel

©(Photo gracieuseté)

Beaucoup plus que de la course 

Avant d’entamer la course d’orientation, M. Rietzschel avait fait de la course sur route, dont plusieurs marathons, mais n’y trouvait pas complètement son compte. « C’était ennuyant! Rien ne se passait, il y avait des gens en avant de moi et d’autres en arrière et c’est tout! Avec l’orienteering, tu as une raison de courir.» 

Il ajoute que dans les courses d’orientation, les participants ont des parcours différents et qu’ils ne partent pas en même temps, « je ne peux donc pas suivre le coureur en avant de moi, car je ne sais pas où il s’en va! » 

Les courses d’orientation pourraient bien être le secret de sa bonne forme physique, puisqu’elles lui donnent une motivation de s’entraîner. « Tous les soirs, je vais marcher ou courir dans les parcs du coin. Mon préféré est le parc du Bois-Brûlé, car ils mettent des copeaux de bois dans les sentiers et c’est plus doux pour les genoux. J’aime aussi beaucoup le parc Saint-Jean-Bosco quand il ne fait pas trop soleil. »  

La chaleur rend parfois la pratique difficile pour M. Rietzschel. Il raconte d’ailleurs que lors d’une course à Ottawa, où il faisait 39°C, il a mis une heure à trouver une seule balise. « Il faisait tellement chaud, je ne pouvais pas me concentrer. » Il se souvient aussi s’être perdu une fois, car il est tombé face à face avec un ours, « Nous nous sommes déconcentrés mutuellement! »    

Paul Rietzschel a gagné des championnats en Allemagne et a couru en Russie, aux États-Unis, en France, au Canada, en Belgique et en République Tchèque. Quand on lui demande quel a été son endroit préféré, il mentionne la ville de Whitehorse au Yukon. « L’endroit était magnifique, c’est une toute petite ville et les gens sont très amicaux. En plus, nous avons fait une course de nuit et le soleil brillait tout le temps. »   

Le Joliettain déplore toutefois le manque d’événements en lien avec ce sport dans la région et la province, comparativement à l’Europe où il y a des tonnes d’événements presque chaque semaine. Il a même dû arrêter de pratiquer sa passion pendant plusieurs années pour cette raison.  

Ce qu’il préfère de ce sport, c’est qu’en plus de l’aider dans la vie de tous les jours avec son sens de l’orientation et sa mémoire, c’est un sport peu dispendieux et très familial. «Tu peux en faire avec tes enfants et tes petits-enfants, il n’y a pas d’âge! J’ai même déjà vu une compétitrice de 95 ans! Elle n’a pas eu de difficulté pendant la course, mais n’était pas capable de monter sur le podium après! » 

 

L’homme derrière l’athlète 

Originaire de l’Allemagne, Paul Rietzschel est arrivé au Canada en 1959. Il vit à Joliette depuis cinq ans. Ce passionné de photographie, au sens de l’humour prononcé, habitait à Laval quand il a commencé la course d’orientation en 1968. La Fédération canadienne de course d'orientation venait tout juste d’être créée (1967). C’est grâce aux membres de son club de ski de fond qu’il a connu cette pratique et il est tout de suite tombé sous le charme. « Je n’avais aucune idée de ce que c’était et après une courte introduction au parc d’Oka je me suis dit wow! » Ce sport lui permet aussi d’intégrer sa passion pour la photographie. « J’adore courir en forêt, car je vois des belles choses, des champignons, des insectes et je reviens plus tard avec mon appareil photo! »  

 

Paul Rietzschel

©(Photo gracieuseté)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média