Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

25 juin 2019

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Des élèves aménagent une classe en pleine forêt

La tanière, un refuge de tranquillité et d’air frais

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

La classe de Geneviève Pelletier était déjà flexible, mais elle le sera encore plus avec cette classe en plein air!

ÉDUCATION. Les élèves du groupe 402 de l’école Saint-Théodore de Chertsey et leur enseignante Geneviève Pelletier ont aménagé une classe en pleine forêt derrière leur école. Un véritable havre de paix où les élèves aiment s’installer pour lire et travailler. « Ce que j’aime le plus, c’est entendre le bruit des oiseaux qui se parlent entre eux, ça me calme», a commenté Jade, une élève du groupe.  

Présentement, seule la classe de quatrième année profite de ses installations, comme le projet, nommé La Tanière, n’est pas terminé. «Nous avons commencé à l’utiliser, mais un papa bénévole installera une structure de bois cet été sur laquelle nous allons fixer un grand tableau pour que ça devienne une classe plus complète et à partir de septembre, quand elle sera finie, toutes les classes pourront y aller», a expliqué l’enseignante.   

Ce beau projet a commencé en début d’année quand les élèves sont allés lire à l’extérieur. Ces derniers étaient assis sur des roches et étaient peu confortables, mais aimaient l’idée. « C’était le fun de travailler et d’avoir de l’air frais en même temps, alors en mettant toutes nos idées ensemble, on a voulu faire une classe dehors pour que toute l’école l’utilise, mais aussi la municipalité», a ajouté Jade.   

Des comités ont été créés et l’enseignante a présélectionné trois sites dans les sentiers de l’Amitié qui pourraient accueillir le projet. « Parmi les trois, nous devions en choisir un. L’un pouvait être inondable, car il était dans une sorte de cratère et un autre était plus loin, donc nous avons pris le troisième», a commenté la jeune Maélie.      

De plus, le site choisi est bien délimité, car il est au centre de trois sentiers et forme un triangle. Ce sera donc facile pour les enseignantes d’expliquer les frontières de la classe. Celle-ci se trouve à environ cinq minutes de marche de l’école. «Nous avons cette ressource qui est la forêt et des enfants qui habitent en campagne, c’était donc tout naturel de faire en sorte qu’ils puissent en profiter pleinement», a expliqué l’enseignante.    

Les travaux ont commencé à l’automne, alors que l’ancien professeur d’éducation physique, Rémi Deserres, ainsi que le professeur actuel, André Plante, ont sorti leur scie à chaîne et ont fabriqué des bancs. De leur côté, les élèves ont coupé des arbustes et ont nettoyé la zone où serait aménagée leur classe. « J’ai appris qu’on pouvait tous travailler en groupe, même si nous ne sommes pas tous des amis et qu’on peut faire des belles choses ensemble», a ajouté Maélie.  

Les élèves ont finalement préparé des bacs contenant du matériel comme des crayons, des effaces et des tablettes que les classes pourront amener lorsqu’elles iront à la Tanière.  

Une grande motivation 

Malgré quelques imprévus, comme du grabuge qui a été fait sur leur site, les élèves ont retroussé leurs manches et ont mené leur projet à terme. Tout au long de l’année, celui-ci leur amenait une motivation supplémentaire pour venir à l’école. « J’avais vraiment plus hâte, parce que c’est plus le fun travailler sur un projet comme ça que de toujours faire des travaux sur des feuilles de papier», a confirmé Leila.    

Son enseignante a continué dans ce même sens en ajoutant que les élèves étaient vraiment fiers et s’impliquaient beaucoup quand ils travaillaient sur le projet. « C’est super mobilisateur et ça fait du sens pour eux de venir à l’école quand ils ont quelque chose de concret, sur quoi ils peuvent avoir du pouvoir, à réaliser.»  

Grâce à ce projet, les élèves ont remporté le Défi OSEntreprendre au niveau local et régional dans la catégorie 2e cycle du primaire (3e et 4e années) ainsi que le vote populaire. « Au début nous voulions garder le projet secret et faire une surprise aux autres classes quand la Tanière serait finie, mais comme il y avait un vote populaire, nous n’avions pas le choix d’en parler», a avoué Mme Pelletier.   

Elle a ensuite tenu à remercier la municipalité pour son grand support, puisqu’il s’agit de leur terrain. « La directrice des loisirs Monique Picard a donné son autorisation sans hésiter, mais elle voulait tout de même que le projet dépasse les limites de l’école pour que la Municipalité puisse y faire des activités et des ateliers.»  

Quelques parents d’élèves se sont aussi mobilisés pour le projet. «C’est super rassembleur et on peut dire mission accomplie! Les élèves sont fiers d’eux et ça leur donne un sentiment d’appartenance encore plus fort envers leur école, ça fait toute la différence des projets comme ça», a conclu la directrice Anne Grondin. 

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

Dévoilement du logo 

Lors de la visite de L’Action, les élèves du groupe 402 en ont profité pour dévoiler leur logo. Il s’agit d’un grand loup, qui représente l’enseignante et des louveteaux qui eux symbolisent les élèves. Ils étaient fiers du résultat, car ils ont eux-mêmes conceptualisé ce logo qui a été dessiné par Geneviève Champoux. Ils ont même demandé que quelques ajustements soient faits dans les couleurs pour que tout soit à leur goût et à leur image.  

Les élèves de la classe 

Zacharie Bigonesse, Maélie C.-Rettinger, Maude Charron, Émy Cheeney, Maïla Décarie, Océanne Dupuis, Zac Durand-Beaupré, Louis-Thomas Frenette, Alexandre Guilbault, Jade Larivée-Carrier, Olivia Lizotte, Antony Loranger, Alexandre M-Baribeau, Alix Normandin, Emmy Perreault, Tommy Séguin et Leila Tétrault. 

©(Photo gracieuseté)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média