Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Monographies

Retour

23 mai 2019

Donald Brouillette - infolanaudiere@lexismedia.ca

Une municipalité accueillante pour les jeunes familles

François Desrochers

©Photo Donald Brouillette - L'Action

Le maire François Desrochers: « Nos résidants viennent ici pour la tranquillité! »

MAIRIE. Troisième plus grande municipalité en superficie de la MRC de Joliette avec ses 68 kilomètres carrés, Saint-Ambroise-de-Kildare offre un visage majoritairement agricole, tout en comptant deux secteurs urbanisés qui vont connaître de l’expansion.

« Nos résidants viennent ici pour la tranquillité, vous avez vu la beauté du village, le patrimoine et on a l’école la mieux cotée de Lanaudière au niveau primaire. Il y a beaucoup de jeunes familles qui viennent ici pour l’école. C’est une école qui est très proactive et qui a un volet sport, les parents sont très impliqués au niveau de l’école », nous dit avec enthousiasme le maire François Desrochers.

Des développements domiciliaires nouveaux sont donc prévus à l’intérieur des deux périmètres d’urbanisation existants. Ainsi, dès cette année on amorce la construction de 72 unités d’habitation le long du chemin Sainte-Béatrix; de même dans le secteur Village, 90 autres résidences apparaîtront dans le cadre de deux projets à compter de cette année.

« Nous avons un tissu social respectueux, un milieu assez aisé et nous comptons le moins de personnes analphabètes de la MRC de Joliette », souligne le maire.

Publicité

Défiler pour continuer

La municipalité offre ses services en tenant compte de l’apport de ces jeunes familles. À titre d’exemple, les camps de jour de cet été sont complets, du moins pour les premières semaines, avec 180 enfants inscrits.

Un effort de 11 M$ d’immobilisations en 2017

Saint-Ambroise a procédé à une réfection majeure de ses rues et routes en 2017, soit les 4e et 5e rangs, le secteur du village, la 38e Avenue et le Rang double, un investissement de 11 M$ subventionné à 50 %: « On a fait 11 kilomètres de chemins neufs! », précise François Desrochers.

Aussi, cette année sera plus tranquille. On va quand même poursuivre les travaux d’aqueduc et d’asphaltage sur les rues Laporte, Clément, les 15e et 22e avenues, ainsi que la mise à niveau de l’aqueduc et des étangs aérés. « Pour une petite municipalité on est parmi les mieux cotées au Québec au point de vue des infrastructures, c’est tout’ neuf, avec un taux de taxes très respectable », ajoute le maire.

Stabilité politique

Le maire François Desrochers en est à son sixième mandat, ayant été élu en 1997 lors d’une élection et réélu depuis ce temps par acclamation. Il en est de même pour les postes de conseillers qui, sauf de très rares exceptions, sont toujours élus par acclamation à Saint-Ambroise. « Nous ne sommes pas une municipalité à élections! », en conclut le maire. Dans son cas, ayant été élevé dans un rang, il a songé à s’impliquer en politique municipale lorsqu’il a déménagé au village. « Je sentais que je faisais partie du tissu social du village, je me suis impliqué par curiosité, pour l’expérience, je voulais travailler en équipe », se rappelle-t-il.

« Il n’y a pas de chaise différente pour le maire ici dans la salle du conseil, elles sont toutes pareilles. Je représente un conseil et non moi-même. J’ai des conseillers qui ont 18-20 ans d’ancienneté et deux plus nouveaux qui en ont six! En 22 ans je n’ai jamais utilisé mon votre prépondérant comme maire pour trancher. Les conseillers qui ont quitté au fil du temps c’est parce qu’ils prenaient leur retraite ou qu’ils déménageaient », résume François Desrochers.

Si la stabilité politique avait un nom, elle pourrait sans doute s’appeler Saint-Ambroise-de-Kildare!

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média