Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

15 mai 2019

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Le PQ-Berthier tourne les yeux vers l’avenir

Tenue de l'assemblée générale annuelle

PQ-Berthier conseil d'administration

©gracieuseté - L'Action

Dans l’ordre habituel, on retrouve Serge Cournoyer (trésorier), Julie Boucher (présidente), Régent Saint-Pierre (conseiller), Sylvain Gaudreault, Mario Du Paul (conseiller), Daniel Richer (conseiller), Richard Fredette (conseiller) et Méliza Boisjoly-Villeneuve (représentante jeunes et conseillère).

POLITIQUE. L’association du Parti Québécois du comté de Berthier marche sur le chemin de l’avenir. De ses membres plus âgés comme plus jeunes ont échangé sur les prochaines étapes du plan d’action du Parti Québécois (PQ) en vue du congrès extraordinaire qui se tiendra en novembre.

Le choc des idées s’est fait il y a une quinzaine de jours lors de l’assemblée générale annuelle, au café culturel de La Chasse-Galerie à Lavaltrie. Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, y a pris la parole. Il a pu renouer avec André Villeneuve, l’ex-député de Berthier.

Travail à faire

«Le Parti Québécois est très lucide, très réaliste, sur ce qui est arrivé», a mentionné M. Gaudreault au sujet de la défaite «crève-cœur» du 1er octobre dernier.

Du même coup, il a mobilisé les militants en vue du projet de reconstruction du parti. «Nous avons un travail à faire. C’est un exercice de retour sur soi, sur nos valeurs, pour mieux renaître et surtout pour mieux communiquer avec la population», a-t-il affirmé.

Un des messages lancés par M. Gaudreault portait sur la position du présent gouvernement. «On a un gouvernement de la Coalition Avenir Québec qui se dit nationaliste et qui fait des demandes du côté du gouvernement d’Ottawa mais, comme Bourassa dans les années ’80 et ’90, il se fait dire non», a-t-il insisté. Les dossiers de l’immigration, de la laïcité, de l’environnement et de la santé sont des exemples qu’il a fournis.

Mentionnant le possible retour de la question des pipelines dans la région, signalant que le dossier de l’environnement lui tient particulièrement à cœur, il a rappelé que seul et seulement le Québec doit prendre des décisions en ce qui concerne des projets qui touchent son environnement, son énergie, ses rivières, son eau potable et son fleuve. «Ce n’est pas au fédéral de prendre des décisions en fonction d’intérêts pétroliers ou gaziers de l’Ouest canadien», a-t-il maintenu.

M. Villeneuve a profité de sa présence pour appuyer sa fille, Méliza Boisjoly-Villeneuve, qui déposait sa candidature comme représentante-jeunes et conseillère sur le conseil d’administration. «Une perle pour le conseil car elle assurera une meilleure représentation au sein du parti pour les jeunes membres de la circonscription», note-t-on.

Après avoir entendu les rapports de la précédente année, les membres ont assisté à la composition du nouveau conseil d’administration. Les personnes élues par acclamation veilleront, entre autres, à la promotion du programme et du parti, à la mise sur pied d’activités d’animation et de consultation auprès des citoyens de la circonscription ainsi qu’à la gestion du budget.

Dans les prochaines semaines, des rencontres permettront d’énoncer une déclaration commune et d’émettre des propositions pour alléger les présents statuts du parti. Les membres et les citoyens ayant à cœur l’idée d’indépendance du Québec sont appelés à participer activement à ces activités de consultation.

Combien avez-vous dépenser lors du Vendredi fou ?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média