Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

14 mai 2019

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Une Joliettaine au sommet de l’Alliance des jeunes entrepreneurs du G20

Alexandra Hamel Bélisle

©Photo Élise Brouillette - L'Action

Alexandra Hamel Bélisle.

EMPLOI. Alexandra Hamel Bélisle, de L’Étiquette &Co., s’est envolée pour le Japon afin de prendre part au sommet de l’Alliance des jeunes entrepreneurs du G20 (G20 YEA) qui se déroule du 14 au 17 mai à Fukuoka.

C’est en soumettant sa candidature auprès de Futurpreneur Canada que l’entrepreneure a été sélectionnée pour faire partie de la délégation canadienne qui s’envolera pour le G20 YEA en marge du G20.

L’objectif du sommet est de réunir de 500 à 600 jeunes entrepreneurs de moins de 40 ans de partout dans le monde qui partageront leurs préoccupations économiques aux décideurs.

Elle est la seule Lanaudoise à faire partie de la délégation canadienne qui réunit 39 entrepreneurs, dont une vingtaine de Québécois.

Une fois au Japon, les délégués auront notamment droit à des visites en entreprises et à diverses rencontres.

Des échanges entre les entrepreneurs canadiens ont préalablement eu lieu. Une rencontre avec le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon s’est aussi déroulée avant le départ pour le Japon.

Le ministre Fitzgibbon a profité de l’occasion pour souligner le grand dynamisme des jeunes entrepreneurs qui représenteront le Québec et le Canada lors du G20 YEA et pour rappeler l’importance de soutenir la relève entrepreneuriale. Il a ainsi mis en lumière les dernières mesures budgétaires à l’intention des futurs entrepreneurs. Dans le cadre du budget 2019-2020, le gouvernement du Québec a en effet annoncé un investissement de 46 millions de dollars pour encourager l’emploi et la relève entrepreneuriale. Parmi les mesures de soutien à la relève entrepreneuriale, notons la mise en place de quatre nouveaux campus de l’École des entrepreneurs du Québec.

« L’un des grands soucis, c’est l’économie durable. C’est l’enjeu véritable », affirme Alexandra Hamel Bélisle en entrevue avec L’Action.

D’ailleurs, l’un de ses objectifs est de réinventer le panier-cadeau en éliminant l’emballage inutile. L’origine des matières premières est également une grande préoccupation pour elle.

Elle cite un autre enjeu majeur au niveau des PME : le manque de relève. « Les PME forment 98 % de toutes les entreprises du Canada. Elles emploient plus de la moitié des employés du pays. La moitié de tous les propriétaires des entreprises du Canada prendront leur retraite dans la prochaine décennie. »

Elle ajoute que c’est le moment d’investir dans la jeunesse entrepreneuriale.

Pour Alexandra Hamel Bélisle, participer au sommet, c’est littéralement faire partie des leaders de demain. « C’est faire partie de la discussion qui va changer le monde. Je vais aussi pouvoir rencontre des gens que je ne saurais pas comment rejoindre autrement! »

Elle rencontrera assurément des partenaires potentiels et elle souhaiterait que ceux-ci mènent des études de marché concernant ses produits dans leur pays.

Elle précise que le Japon est un pays où des liens pourraient facilement se créer. « Ils accordent une grande importance aux savoir-faire traditionnels et aux objets qui ont une charge émotive. »

Elle aimerait entre autres pouvoir en apprendre davantage sur un savoir-faire japonais, le furoshiki, qui est une technique traditionnelle de pliage et de nouage de tissu pour emballer des cadeaux. Une technique qui est donc aussi en harmonie avec l’économie durable. Elle pourrait par la suite bonifier son offre ici-même, dans Lanaudière.

Alexandra Hamel Bélisle mentionne qu’il y a finalement un grand sentiment d’appartenance et des liens privilégiés qui se créent entre les membres de la délégation canadienne.

« Ce sont des futurs partenaires ou clients potentiels! Nous vivons des situations similaires et ça nous permet de trouver des solutions ensemble et de devenir les leaders dans nos milieux respectifs. »

Un changement de cap pour L’Étiquette &Co.

Alexandra Hamel Bélisle, qui est arrivée dans la région il y a trois ans, a démarré son entreprise en novembre 2017. « Je voulais offrir un service business to business et venir répondre à un besoin des entreprises. »

L’Étiquette &Co. propose un service de paniers-cadeaux sur mesure contenant des produits exclusifs et personnalisés. Pour ses coffrets, Alexandra Hamel souhaitait des articles en cuir (porte-documents, étiquettes de bagage, étuis, vide-poche) et avec deux maroquinières du Centre des métiers du cuir de Montréal, elle a dessiné une ligne exclusive. Ces produits signés L’Étiquette & Co. sont aujourd’hui aussi populaires que les coffrets qui ont permis à l’entreprise de voir le jour.

L’Étiquette & Co. mettra sous peu en ligne une boutique transactionnelle et s’ouvre au marché pour les particuliers. En effet, la demande était de plus en plus présente en raison du bouche-à-oreille. Alexandra Hamel croit qu’éventuellement, sa clientèle sera 50 % entreprises et 50 % particuliers.

« Dans mes produits, on retrouve mon goût, mon identité, j’ai réussi à créer quelque chose de fort. Le besoin derrière L’Étiquette & Co., c’est celui de l’exception, le fait de vouloir offrir des produits hors du commun. »

Avec son site transactionnel, Alexandra Hamel effectue un changement de cap. La prochaine étape sera la distribution de ses produits.

Soulignons que L’Étiquette & Co. a été lauréate aux Excelsiors 2019 de la Chambre de commerce du Grand Joliette dans la catégorie Nouvelle entreprise.

 

 

Alexandra Hamel Bélisle

©Photo gracieuseté - L'Action

Alexandra Hamel Bélisle en compagnie de délégués canadiens et du ministre Pierre Fitzgibbon.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média