Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 mars 2019

Christian Belhumeur-Gross - cbelhumeurgross@lexismedia.ca

Le CISSS Lanaudière accueille favorablement l’ouverture du Collège des médecins

Infirmières praticiennes spécialisées

CISSS Lanaudière

©(Photo l'Action - archives) - L'Action

Le CISSS de Lanaudière.

SANTÉ. Le 23 février dernier, le Collège des médecins du Québec a manifesté de l’ouverture afin de permettre aux infirmières praticiennes spécialisées (IPS), communément appelées super-infirmières, de poser certains diagnostics. L’Action s’est entretenu avec Philippe Éthier, directeur général adjoint du CISSS Lanaudière afin de voir concrètement l’impact futur pour les patients d’une telle ouverture.  

C’est suite aux demandes de la ministre de la Santé, Danielle McCann, que le Collège des médecins s’est dit ouvert à permettre aux infirmières praticiennes de poser certains actes médicaux comme c’est le cas ailleurs au Canada. Parmi les actes qui pourront être posés, six maladies chroniques, dont le diabète et l’hypertension, pourront éventuellement être diagnostiquées par des infirmières praticiennes spécialisées.  

Une « valeur ajoutée » 

Dans Lanaudière, le milieu de la santé accueille favorablement cette nouvelle. D’entrée de jeu, M. Éthier s’est dit fort enthousiaste face à l’ouverture du Conseil des médecins. « Le fait que ces infirmières pourront poser certains diagnostics et seront ainsi plus autonomes, ça représente une valeur ajoutée » souligne-t-il. Selon M. Éthier, cette mesure, lorsqu’elle entrera officiellement en vigueur, permettra d’importants gains d’efficacité.  

Selon ce dernier, cette mesure permettra également une plus grande autonomie des infirmières au sein des équipes médicales. Le directeur général adjoint précise que ces dernières établissent déjà des diagnostics en partenariat avec des médecins. Le diagnostic doit cependant être confirmé en bonne et due forme par un médecin. En éliminant cette dernière étape, on permet d’atténuer les tâches des médecins. 

Objectif de 97 super-infirmières d’ici 2024 

Selon M. Éthier, le CISSS Lanaudière compte actuellement 42 IPS dans la région. Quatre nouvelles seront d’ailleurs ajoutées sous peu. Le CISSS a pour objectif de porter ce nombre à 97 d’ici 5 ans. L’agence a cependant peu de contrôle sur le nombre d’IPS qui lui est attribué souligne M. Éthier. Le CISSS contrôle l’embauche, mais le nombre d’IPS pour une région est attribué selon le personnel disponible et les besoins des différentes régions.  

Le directeur général adjoint précise que l’apport d’IPS supplémentaire et de nouveaux médecins ces dernières années a permis d’améliorer l’accès à de nombreux Lanaudois à un médecin de famille. « Au cours des prochaines années, avec plus d’IPS, on devrait être en mesure de mieux répondre aux besoins de la population et de réaliser des gains d’inscription à un médecin de famille » indique-t-il.  

M. Éthier ne peut préciser pour le moment quand entrera officiellement en vigueur la modification permettant aux IPS de poser certains actes médicaux. Il s’attend cependant à ce que cette question soit réglée au cours de la prochaine année.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média