Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Monographies

Retour

30 janvier 2019

Donald Brouillette - infolanaudiere@lexismedia.ca

Nature et culture, les deux cartes maîtresses de Saint-Côme

Martin Bordeleau

©Photo Donald Brouillette - L'Action

Le maire Martin Bordeleau très fier des divers moyens de communication mis en place par son administration.

MUNICIPALITÉ. En entrevue avec L’Action, le maire Martin Bordeleau n’est pas à court de mots et d’images pour exprimer les atouts de sa municipalité, ce qui la distingue, lui qui affirme d’emblée que Saint-Côme est la plus belle municipalité de Lanaudière!

« Saint-Côme c’est vivre au rythme du plein air et c’est aussi le patrimoine culturel, oral, qui a été préservé », déclare-t-il d’entrée de jeu. La municipalité a été nommée « Capitale québécoise de la chanson traditionnelle » en 2008 par le festival Mémoire et Racines et on se fera un plaisir de vous le rappeler si vous visitez Saint-Côme.

Du côté du plein air, l’offre abonde. « Ce sont des sentiers de raquettes, de ski de fond avec une halte extraordinaire et gratuite, des kilomètres de sentiers de quads et de motoneiges, le centre de ski, la paroi de la Montagne du tranchant », énumère Martin Bordeleau, rappelant que sa municipalité est aussi une porte d’entrée du Parc du Mont-Tremblant et qu’on y retrouve la ZEC Lavigne, « l’une des mieux administrées au Québec ».

« Les gens circulent chez nous et on a ce don-là de faire qu’ils arrêtent et de les accrocher, avec nos événements comme les festivals », affirme le maire.

Vu son éloignement relatif des grands centres, Saint-Côme a aussi investi des sous pour installer des services médicaux de proximité en 2014, avec la présence d’un, puis de deux médecins et la municipalité est l’une des rares à compter des premiers répondants de classe 3 dans Lanaudière.

Projets majeurs en cours

« On ne chôme pas à Saint-Côme », nous dit le maire. En 2019, la municipalité prend en charge trois barrages situés sur son territoire, amorce l’installation d’un réseau d’égout pour desservir une partie du secteur Val Saint-Côme et inaugurera à l’été le Parc de l’Harmonie, un parc intergénérationnel au cœur du village, avec notamment l’aménagement d’une scène qui permettra aux musiciens locaux de se produire et de mettre en valeur leur patrimoine musical. Ce parc fait partie d’un effort de revalorisation du périmètre urbain qui s’amorce.

Les plus récentes prévisions annoncent une augmentation de la population de 9 % entre 2016 et 2026 et de 29 % chez les moins de 20 ans. Contrairement à bien des communautés en région, Saint-Côme n’est pas en décroissance démographique. De plus, comme d’autres municipalités à vocation touristique, la population double lorsque l’on compte l’apport des villégiateurs.

Saint-Côme n’a pas de zone industrielle et mise sur le tourisme et la villégiature pour poursuivre son développement. Cette croissance, le maire entend bien qu’elle se fasse en respectant l’identité propre à Saint-Côme et en protégeant l’économie locale qui repose sur une foule de petits commerces de service. Martin Bordeleau donne comme exemple de vitalité l’arrivée de nouveaux commerces de restauration tels la microbrasserie Le Trécarré, Le Petit Café d’Antan, etc., des investissements de gens de l’extérieur de Saint-Côme, attirés par l’atmosphère bien particulière qui y règne.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média