Sections

Un amateur de pornographie juvénile ayant abusé de trois enfants passera 35 mois à l'ombre


Publié le 14 mai 2018

Photo - welcomia.com

©Photo - welcomia.com

JUSTICE. Un fervent amateur d'images de pornographie juvénile ayant fait des attouchements de nature sexuelle à trois jeunes enfants a récemment écopé d'une peine de 35 mois de pénitencier après avoir plaidé coupable à une douzaine d'accusations de nature sexuelle.

Yves-Marie Lord,  72 ans, de Chertsey, a reçu sa peine le 10 avril dernier au palais de justice de Joliette. Ses victimes avaient toutes moins de 10 ans au moment où les gestes de nature sexuelle ont commencé envers elles.

Prises en photos

Yves-Marie Lord a fait sa première victime en 2007. Elle n'avait que neuf ans. Alors que celle-ci dormait chez lui, il lui a, à deux reprises, touché les parties génitales directement sous son pyjama, dont une fois où elle a aperçu un écran allumé d'un appareil photo.

Quelques années plus tard, en 2009,  Yves-Marie Lord a récidivé auprès d'une jeune fille âgée de 8 ans, puis l'année suivante, il s'est attaqué à son jeune frère, alors âgé de 7 ans. Ces deux victimes ont dû subir les sévices sexuels du septuagénaire jusqu'en 2013.

Il leur a fait des attouchements en plus de les inciter à le lui en faire. Il s'est attaqué régulièrement à la jeune fille au cours de ces quatre années chez lui, dans sa voiture et dans son motorisé. Il lui demandait de se dévêtir et lui touchait les parties intimes tout en prenant des photos d'elles.

Forcés à boire

Il lui a même acheté de la lingerie fine et des talons hauts, l'obligeant à les porter et il la prenait en photos. Selon elle, Yves-Marie Lord la forçait à boire et à écouter des cassettes contenant de la pornographie juvénile et adulte.

Cette victime a aussi été témoin d'attouchements dont son frère a été la cible. Alors qu'elle était présente, Yves-Marie Lord a demandé à son frère de se déshabiller pour pouvoir lui toucher les parties intimes. Ce dernier se souvient que l'accusé lui a offert de l'alcool, ainsi qu'à sa sœur, et qu'il les prenait tous les deux en photo.

Les conséquences sur ces deux victimes sont importantes. Elles vivent toutes les deux de l'anxiété, des difficultés scolaires, ainsi que des problèmes de consommation. Ils sont tous les deux repliés sur eux-mêmes.

Des milliers de fichiers

Yves-Marie Lord conservait chez lui plus de 6 000 fichiers distincts de pornographie juvénile contenant des images explicites d'enfants âgés entre un an et 12 ans, selon une analyse faite par la Sûreté du Québec à la suite d'une perquisition menée chez lui le 3 septembre 2016.

La veille, il avait été intercepté à la douane canadienne de Lacolle au volant de son motorisé. Grâce à la vigilance des douaniers, un ordinateur portable, un iPad, trois téléphones cellulaires, deux caméras vidéo ainsi que trois clés USB ont été découverts dans une pochette cachée dans le fond d'un compartiment. Des fichiers de pornographie juvénile avec des titres évocateurs se trouvaient dans ces items.

Yves-Marie Lord avait alors été arrêté, puis, en interrogatoire, il avait admis qu'il s'agissait de pornographie juvénile, mentionnant que c'était « son jardin secret ».

C'est à ce moment qu'il avait dévoilé avoir du matériel chez lui.

Le mois suivant, il avait été arrêté de nouveau, cette fois, notamment pour contacts sexuels et incitation à des contacts sexuels sur des mineurs après que deux des trois victimes eurent porté plainte à la police à la suite de la parution dans les médias d'un article au sujet des crimes lui étant reprochés.

En plus de purger sa peine, à sa sortie, Yves-Marie Lord ne pourra pas, pendant 10 ans, utiliser Internet, à moins de le faire sous les conditions émises par la cour.