Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

27 avril 2022

Jason Joly - jjoly@lexismedia.ca

Plus de 100 ans de souvenirs pour l'Hôtel Victoria

« C’est grâce à nos clients que nous sommes encore là »

Fondation en 1901

©Photo gracieuseté - Collection Jean Chevrette photographe - L'Action

La famille Thibault possède l’Hôtel Victoria depuis le 4 avril 1922, mais l’établissement a été construit en 1901 par Désiré Gravel.

L’Hôtel Victoria a soufflé ses 100 bougies le 4 avril 2022 en tant que propriété de la famille Thibault. Rencontré par L’Action, le propriétaire actuel, Louis Thibault, a accepté de faire un retour dans le temps et de raconter ses souvenirs et les changements qui ont marqué cet établissement grandement connu des Joliettains.

Bien que cet hôtel ait été construit en 1901, c’est le 4 avril 1922 que Gédéon Thibault, le grand-père de M. Thibault, a acquis la propriété. Cent ans plus tard, des clients et d’anciens employés de l’hôtel ont été invités à s’y réunir pour fêter l’occasion. « Ç’a été un gros succès. Plus que ce que je m’y attendais! », déclare le propriétaire, qui précise que d’autres activités seront organisées durant l’été.

De père en fils

Le père de Louis Thibault, Philippe, a pris la relève en 1955 pour gérer cet hôtel qui abrite beaucoup de souvenirs. M. Thibault explique qu’il s’agit de l’endroit où il a été élevé et où il a grandi : « Avant, la moitié de l’hôtel était divisé en onze appartements et nous y vivions. Mon terrain de jeu, c’était le sous-sol! »

L’hôtel a subi quelques changements durant les décennies suivantes. L’une des rénovations majeures est la terrasse qui a été construite en 1984. De plus, au cours des mêmes années, l’établissement a cessé la location de chambres à la journée pour ne permettre que les réservations mensuelles. « C’était du trouble, les gens ne faisaient pas attention avant. Comme cela, tu peux plus choisir ta clientèle », indique Louis Thibault qui souligne que certains clients réguliers y vivent depuis plus de 20 ans.

En 1987, l’hôtel a connu un événement surprenant alors qu’une bombe a explosé dans le sous-sol, créant des dégâts minimes au bâtiment. Philippe Thibault, le propriétaire de l’époque, croit que les auteurs de ce crime se sont trompés de cible puisqu’il dit n’avoir reçu aucune menace présageant une agression de la sorte.

Puis, à la mort de son père en 1991, Louis Thibault a hérité en partie de la propriété, mais c’est en 1995 qu’il en est devenu l’unique propriétaire en achetant la part de son frère Pierre.

Louis Thibault

©Jason Joly - L'Action

Pour célébrer les 100 ans de l’Hôtel Victoria au sein de sa famille, Louis Thibault compte organiser quelques événements au cours de l’été.

Désormais, la gestion du bâtiment est d’autant plus facile puisque le propriétaire est lui-même aidé de son fils, Marc, qui l’assiste depuis ses 16 ans environ. Louis Thibault considère leur relation au travail comme exceptionnelle : « C’est un très bon compagnon de travail. On se complète bien puisqu’il fait les soirs et moi, les jours. Je m’occupe plus de l’administration et de la paperasse alors que lui gère plus le côté client. C’est une bonne relève! » Selon son père, l’aide de Marc a permis d’attirer une clientèle un peu plus jeune. Ainsi, des personnes de tous âges se côtoient et fréquentent l’établissement.

Des clients loyaux

Parmi toutes ses années à travailler à l’hôtel, ce que Louis Thibault apprécie le plus est la relation qu’il a su développer avec sa clientèle. « Il y a toute sorte de monde, mais il y a tellement de gens intéressants et attachants. Le matin, j’ai hâte de venir et de les voir », soutient-il. M. Thibault parvient à louer ses 21 chambres généralement grâce à ses clients réguliers qui ont habituellement 60 ans et plus. Pour ce qui est des nouveaux locataires, le propriétaire s’associe parfois avec des organismes afin d’accueillir des personnes dans le besoin. Il accepte aussi des locataires qui ont été recommandés par des clients connus de l’hôtel, mais le propriétaire précise qu’il ne fait aucune annonce pour la location de ses chambres.

Durant la pandémie, l’hôtel a pu garder ses portes ouvertes. Même au niveau de la main-d’œuvre, l’établissement n’a pas connu de problème majeur. « Nous avons dû rappeler d’anciens employés. Il y en a plusieurs qui ne voulaient travailler que deux jours donc nous avons arrangé l’horaire en conséquence », indique Louis Thibault. Ce dernier termine en soulignant que l’établissement aurait eu beaucoup plus de difficultés à traverser ces dernières années sans la présence de ses fidèles clients : « Nous sommes contents de les avoir vus nous revisiter, alors je les remercie puisque c’est grâce à eux que nous sommes encore là ».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média