Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 avril 2021

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Le Refuge fermera définitivement le 29 juin

Joliette

Refuge Christ-Roi

©Photo archives - L'Action

Cette mesure exceptionnelle aura duré 15 mois.

En raison du contexte de création du Refuge à l’église du Christ-Roi et du possible retour à des mesures sanitaires allégées en juin 2021, l’Auberge du coeur Roland-Gauvreau annonce la fermeture définitive de cette ressource d’urgence le 29 juin 2021.

Par voie de communiqué, l’Auberge du cœur rappelle qu’en mars 2020, devant la crise sanitaire liée à la Covid-19 et les mesures exceptionnelles mises en place par la direction de la santé publique, un regroupement d’organismes communautaires ainsi que le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière ont mis en place un refuge temporaire d’urgence situé au 330, rue Papineau, à Joliette.

En janvier 2021, l’organisme communautaire Auberge du coeur Roland-Gauvreau, soutenu par l’Association pour les jeunes de la rue de Joliette, Maison Oxygène Joliette-Lanaudière et le CISSS de Lanaudière, a repris sa gestion. Depuis mars 2020 et encore aujourd’hui, le refuge accueille de 15 à 20 personnes itinérantes par nuit. À l’origine, le Refuge devait avoir une limite de 14 places.

L’Augerge du cœur mentionne que lorsque le Refuge a été mis sur pied, il répondait aux besoins auxquels les organismes en hébergement ne pouvaient plus répondre dans un contexte de distanciation physique. « Certains organismes en hébergement ont dû réduire le nombre de personnes hébergées ou tout simplement cesser certains services, faute d’espace nécessaire dans la ressource pour créer la distance requise », peut-on lire dans le communiqué.

L’organisme explique que le contexte actuel d’accélération de la vaccination et la stabilité de la diminution des cas positifs à la Covid-19 démontrent une tendance et un souhait nommé par le gouvernement fédéral, entre autres, d’une population immunisée en juin 2021.

« Considérant donc le contexte de création du Refuge, le possible retour à des mesures sanitaires allégées en juin 2021, l’Auberge du coeur Roland-Gauvreau annonce la fermeture définitive du Refuge le 29 juin 2021. Nous comptons sur la collaboration habituelle de nos partenaires pour effectuer une transition sécuritaire, concertée et bienveillante pour la population en situation d’itinérance. Nous espérons aussi une reprise totale de l’ensemble des services courants pour cette population, et ce, dans l’intérêt des personnes en situation précaire de Lanaudière. »

Selon l’évolution de la situation (hausse des cas, campagne de vaccination) au cours des prochains mois, les responsables et les partenaires du projet pourraient reconsidérer la décision, à condition que les fonds nécessaires soient au rendez-vous.

Le coordonnateur de l’Augerge du cœur Roland-Gauvreau, Sylvain Daneault, souligne toutefois à L’Action que malgré un retour à une certaine normalité, la situation du logement demeure très précaire pour plusieurs, une crise se dessinant d’ailleurs pour le 1er juillet.

« Il n'y a vraiment rien de réglé au niveau de la pauvreté et de l'itinérance dans le nord de Lanaudière. La pandémie n'a fait qu'accentuer ce que l'on savait déjà. Cependant, on sent un effort de partenariat et de collaboration entre les groupes communautaires et les différentes instances publiques et politiques pour essayer d'apporter des solutions durables. »

L’Auberge du cœur en profite pour saluer l’engagement de l’ensemble des partenaires, de la population et de la Fabrique de Saint-Charles-Borromée dans cette mesure exceptionnelle qui aura duré 15 mois et qui aura permis aux personnes itinérantes d’obtenir le soutien nécessaire durant cette période.

Avez-vous triché et fait un rassemblement pour Pâques?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

5 avril 2021

Carole Rapatel

je n'en reviens pas, au début c'était un dortoir puis la responsabilité à été donné au privé, alors la c'est devenu juste un café réchaud adieu les dortoirs, maintenant faute d'argent ça ferme...c'est tout le temps comme ça quand c'est transféré au privé, le cash avant l'être humain

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média