Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 novembre 2019

Un travailleur se blesse toutes les 6 minutes

Logo CNESST

©(Photo gracieuseté)

SÉCURITÉ. La CNESST a lancé dernièrement sa nouvelle campagne publicitaire sur la santé et sécurité au travail. Avec cette nouvelle offensive, dont le thème est une suite logique à celui de l’an dernier, la CNESST poursuit ses efforts de prévention et veut générer une prise de conscience collective en mettant de l’avant le grand nombre d’accidents du travail qui se produisent au Québec.

En 2018, plus de 91 000 Québécoises et Québécois se sont blessés au travail. Cela représente 251 travailleurs par jour, soit un accident du travail toutes les six minutes. Des accidents qui ont des conséquences sur la vie des victimes, mais également sur celle de leurs proches. À cela s’ajoutent les conséquences économiques liées aux importants coûts sociaux de ces accidents et des coûts en indemnisation et en réadaptation.

« Plus la population québécoise sera consciente de l’ampleur et des conséquences des accidents de travail, plus elle se mobilisera autour de la cause. Sachant que les accidents surviennent dans tous les milieux de travail, petits et grands, ainsi que dans tous les secteurs d’activité, l’engagement de chacun est essentiel », a fait savoir le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M Jean Boulet.

Jusqu’au 1er décembre, la CNESST diffusera à la télévision et sur le Web un message de 30 secondes, en français, ainsi qu’un message radio, sur les stations francophones et anglophones de la province.

« Parler de sécurité est le premier geste de prévention que tout le monde peut poser. Aussi bien avec ses collègues et son employeur, pour prendre les moyens de repérer et d’éliminer les dangers, qu’avec ses proches, pour les inciter à discuter dans leurs milieux de travail respectifs », a laissé entendre la présidente du conseil d’administration et chef de la direction de la CNESST, Mme Manuelle Oudar.

Quel est votre lien avec Opération Nez rouge ?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

2 novembre 2019

Mich Gabou

Ils serait intéressant de savoir combien de PRÉPOSÉES AUX BÉNÉFICIAIRES se sont blessées l'an dernier. On sait que leur surcharge de travail et la cadence exigée ont contribué aux blessures qu'elles ont pu subir !

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média