Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Monographies

Retour

04 septembre 2019

Tisser des liens et s’épanouir en tant que femmes avec l’AFEAS

AFÉAS Saint-Félix

©Photo Pierre Lussier - L'Action

Louise Hénault nous invite à apprendre le tissage.

Par Pierre Lussier. COMMUNAUTÉ. Connue et appréciée des gens de Saint-Félix-de-Valois, Louise Hénault dirige avec tact la section locale de l’Association féminine d’éducation et d’action sociale (AFEAS) à titre de présidente. Mme Hénault a privilégié une activité qui redevient à la mode et qui connaît un succès appréciable dans la région: le tissage sur métier, cet art séculaire.

Originaire de Sainte-Émélie-de-l’Énergie, Louise Hénault habite Saint-Félix depuis 1999. C’est à l’automne 2014 que Mme Hénault s’est engagée au sein de l’Association, contribuant à la popularité de l’organisme. L’AFEAS Saint-Félix compte aujourd’hui plus de 102 membres sur les 472 femmes inscrites dans Lanaudière. Outre l’apprentissage des techniques de tissage pour une vingtaine d’entre elles, des participantes plus nombreuses assistent aux conférences mensuelles sur différents thèmes d’actualité. Des cours sont au programme avec la collaboration de la Commission scolaire des Samares; on parle ici d’une activité de mémoire et de fonctionnement du cerveau et un cours de mise en forme et danse exercice. Il faut au minimum 24 inscriptions et au maximum 28 pour que le cours puisse être offert.

À Saint-Félix, l’AFEAS occupe une coquette maison blanche à pignons sur la rue Principale. La municipalité en est propriétaire. Toutes les pièces, sauf la cuisine, sont occupées par des métiers à tisser Leclerc de différents formats sur lesquels des travaux de tissage ont parfois été commencés. Louise Hénault explique qu’elle faisait faire ses linges à vaisselle par une cousine, jusqu’au moment où elle a décidé elle-même d’apprendre à tisser. Actuellement, une quinzaine de tisseuses viennent régulièrement au centre pour confectionner nappes, linges à vaisselle, centres de table et autres.

Le succès de l’AFEAS à Saint-Félix a d’ailleurs contribué à la notoriété de Louise Hénault au sein de l’organisme qui a fait appel à son aide pour organiser le Congrès provincial, tenu le 23 août dernier, au Château Joliette.

Une véritable institution

L’AFEAS a fêté son 50e anniversaire en 2016. L’organisme créé à l’époque de la Révolution tranquille en 1966 avait pour but de défendre les droits et les acquis des femmes et de favoriser leur participation dans toutes les sphères de la société, incluant le monde du travail.

Les générations se succèdent, les attentes ne sont plus les mêmes et les pionnières ont pris de l’âge sans nécessairement qu’une relève se manifeste. Mme Hénault cite une jeune femme de la Commission scolaire qui vient faire du tissage après son travail, mais, précise-t-elle, «c’est rare et ce n’est pas facile dans les organismes d’intéresser des jeunes».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média