Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Monographies

Retour

19 juin 2019

Donald Brouillette - infolanaudiere@lexismedia.ca

Priorité à la revitalisation et au développement économique

François Quenneville

©Photo Donald Brouillette - L'Action

« La revitalisation c’est pour ça que je me suis présenté en politique », déclare le maire François Quenneville.

MAIRIE. Le maire François Quenneville s’est engagé en politique pour freiner le déclin de Chertsey, nous dit-il, et opérer un redressement dans le village tout en relançant le développement de la municipalité. Deux ans après son élection, les projets sur la table à dessin de la municipalité sont nombreux.

« Nous avons perdu beaucoup de commerces et de services: la Caisse pop a fermé, il n’y a plus de Sans rendez-vous au CLSC, des restaurants et bars ont aussi fermé sur la rue Principale », rappelle le maire.

Chertsey c’est 125 lacs et un territoire de 348 kilomètres carrés destiné à la villégiature; aussi le maire Quenneville souhaite-t-il promouvoir l’aspect récréotouristique de sa municipalité.

Le projet Beside devrait démarrer en 2020 avec une première phase de construction de 25 chalets, sur un total de 75 à terme. Ces chalets et espaces communs de réunion devraient attirer des milliers de personnes, réparties dans de courts séjours de 2-3 jours par exemple. L’ensemble du projet est évalué à 12 M$.

Un autre gros projet, du même ordre financièrement, se pointe aussi: l’aménagement d’un camping pour roulottes et motorisés, incluant piscine, resto, sentiers pour « fatbike », etc.

Le maire souligne aussi que le prêt-à-camper des Chalets Lanaudière se situe sur le territoire de Chertsey, même si l’accès se fait par Rawdon.

La Municipalité est propriétaire de 300 terrains vacants et étudie en ce moment le potentiel de construction de chacun de ces lots, en vue de faire un appel éventuel à des promoteurs, pour développer une partie de ce patrimoine municipal.

Enfin, pour stimuler l’activité commerciale, Chertsey vient tout juste de lancer un réseau de gens d’affaires, via la page Facebook « Chertsey.biz » où les commerçants pourront afficher leurs spéciaux et créer une communauté d’affaires.

Infrastructures municipales à développer

La réfection et le développement de nouvelles infrastructures font aussi partie de l’effort de revitalisation de la municipalité.

Deux projets de parcs sont prévus, le premier dit multifonctionnel se fera sur les bords du lac Dupuis et inclura l’aménagement d’une scène extérieure pour la présentation de spectacles; l’autre verra le jour sur « la rue des Jeux » à proximité du site de l’usine d’épuration qui doit être remplacée prochainement par des étangs aérés ailleurs dans la municipalité.

La caserne de pompiers doit aussi être reconstruite et on prévoit déménager le garage municipal. Le maire précise que le tout se fera selon une planification financière rigoureuse et que l’administration municipale tentera d’aller chercher les subventions disponibles, tant pour les projets de parcs que pour la caserne d’incendie.

Un vaste territoire

« Nous sommes la municipalité qui a le plus de lacs, le plus de barrages et le plus de chemins privés! », résume le maire Quenneville.

Chertsey compte 320 kilomètres de routes dont 147 sont privées. L’entretien du réseau routier incluant le déneigement compte pour 2,8 M$ sur un budget de 9,2 M$. Plusieurs barrages sur le territoire sont plutôt en fin de vie et demanderont des réfections ou une reconstruction.

La population permanente (excluant les villégiateurs) est vieillissante et disséminée sur ce vaste territoire. Aussi le maire Quenneville est-il très heureux de l’arrivée de trois nouveaux médecins au CLSC qui pourront faire des visites à domicile; de même, l’implantation du service Taxibus dans l’ensemble de la MRC permettra à des personnes âgées ou en perte d’autonomie d’avoir un accès plus facile aux services dont elles ont besoin.

« Nous sommes dans un cycle de revitalisation! On travaille sur des incitatifs. On va avoir un nouveau logo et des enseignes d’accueil avec une image de marque. On a beaucoup de pain sur la planche, on a pris un an pour se placer. Il y a un gros redressement à faire », conclut François Quenneville.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média