Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 mai 2019

Steven Lafortune - slafortune@lexismedia.ca

Le dossier, un an plus tard

Centre des congrès 

©Photo - gracieuseté

La Ville de Joliette a tenu à remettre les pendules à l’heure dans le dossier du Centre des congrès.

CENTRE DES CONGRÈS. Un peu plus d’un an après l’annonce d’un Centre des congrès à Joliette, la Ville a tenu à faire le point sur l’avancement du dossier. 

Si le projet a pris une pause, c’est que le Ministère a mis un frein dans le dossier du règlement d’emprunt de 5,8 M$ prévu pour sa construction. Deux facteurs entraient en ligne de compte. 

Le premier étant que les aménagements à l’intérieur du Château Joliette n’étaient pas conformes aux exigences du Ministère. Le second était en lien avec le contrat d’exploitation et d’opération du Centre des congrès. 

« Dans les travaux financés par le règlement d’emprunt, il y avait des aménagements à l’intérieur du Château Joliette et cela n’était pas tout à fait conforme aux exigences du Ministère. L’autre étant en lien avec le contrat d’exploitation et d’opération du Centre des congrès; compte tenu du contenu de ce contrat, nous étions obligés d’aller en soumission publique », a fait savoir le directeur général de la Ville, Gaétan Béchard. 

Les discussions ont redémarré au début de l’année avec le Château Joliette. Des groupes d’investisseurs ont également démontré leur intérêt de construire un hôtel contigu au Centre des congrès. 

« Le conseil a été saisi de la situation. Afin d’assurer une forme d’équité entre les différents groupes d’investisseurs, il a décidé d’aller en soumission publique pour l’opération et l’exploitation d’un Centre de congrès », a renchéri le directeur général. 

L’exploitant devra être propriétaire d’un immeuble hôtelier (à construire le cas échéant). Il devra fournir un terrain à la Ville, qui se chargera de sa construction et en sera le propriétaire. L’appel d’offres contiendra les clauses nécessaires pour avoir une entente entre le Centre de congrès et l’exploitant hôtelier.  

Un travail de longue haleine 

Rome ne s’est pas bâtie en un jour. Cette expression s’applique aussi bien dans le dossier du Centre des congrès.  

« C’est un projet d’affaires mené par une Ville, avec les contraintes ainsi que les réalités d’une Ville, indique la directrice des communications, Sonia Hénault. Le centre sera un projet porteur, qui va avoir d’énormes retombées pour le milieu, mais il faut le faire dans le respect du développement économique et durable. » 

La Ville de Joliette demeure ainsi prudente dans ses démarches. « C’est un long processus. Il faut prendre le temps de planifier nos coups, de discuter avec les principaux intervenants. L’objectif est de construire le plus beau, le plus fonctionnel centre au Québec pour le plus grand intérêt des citoyens », renchérit Gaétan Béchard. 

Dans l’optique d’offrir le meilleur produit possible, le temps est donc un allié. Toutes les avenues sont étudiées. « Nous avons l’avantage que peu importe l’endroit où il sera installé, il sera bien situé et à proximité des attraits touristiques tels que le musée, le centre-ville ou le centre culturel », explique-t-il. 

Toutefois, la Ville n’a pas chômé. Elle a profité des délais pour rechercher de potentiels investisseurs afin d’alléger le fardeau municipal. D’ailleurs, la subvention de 1,5M$ obtenue par le Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) a été repoussée jusqu’au 31 mars 2021. De plus, elle a entrepris des démarches pour dénicher des programmes gouvernementaux qui viendraient s’ajouter à ceux déjà en main. 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média