Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

19 avril 2019

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Les acteurs s’unissent et se mobilisent dans la MRC de Joliette

Pénurie de main-d’œuvre

Nicolas Framery

©Photo Steven Lafortune - L'Action

Nicolas Framery.

EMPLOI. La MRC de Joliette, tout comme le reste de la région, est touchée par la pénurie de main-d’œuvre. Elle est d’ailleurs le deuxième territoire où il y a le plus de postes vacants dans Lanaudière avec 21 % des postes disponibles.  Ce contexte particulier amène tous les acteurs du milieu à s’unir et à se mobiliser pour trouver des solutions.

Selon Nicolas Framery, directeur général de la Corporation de développement économique de la MRC de Joliette (CDÉJ), le territoire doit tout mettre en œuvre afin de faire reconnaître ses atouts en termes d’emplois de qualité.

En entrevue avec L’Action, il affirme que l’économie lanaudoise est en bonne santé et vit même une croissance qui est légèrement supérieure à celle de la province.

Toutefois, le renouvellement de la main-d’œuvre est actuellement difficile, notamment en raison des départs à la retraite.

« Certaines entreprises refusent même des contrats faute d’employés », regrette-t-il

Le directeur général explique que le taux de chômage est très faible (6% en octobre 2018) et que les gens actifs sont déjà en emploi. « Il y a une limite de gens qu’on peut remettre en emploi. »

Joliette est également la MRC de la région avec le plus d’emplois localisés sur son territoire par rapport à sa population (environ 33 000 emplois pour 68 000 habitants). À titre d’exemple, L’Assomption possède le même nombre d’emplois localisés, mais pour le double d’habitants. « On compte un emploi pour deux personnes, mais ce n’est pas tout le monde qui peut travailler. On ne comble même pas nos emplois si on compte toutes les personnes aptes au travail dans la MRC de Joliette. »

Le défi : attirer des travailleurs

« Actuellement, la pénurie de main-d’œuvre affecte tous les secteurs et tous les types de postes et 54 % de ces postes ne demandent pas de qualification », mentionne Nicolas Framery.

Le directeur de la CDÉJ précise que la MRC de Joliette demeure un milieu mal connu pour ses emplois de qualité. Il poursuit que le territoire est un milieu diversifié avec une économie forte. Il souligne que chaque jour, 90 000 navetteurs quittent la région pour aller travailler à l’extérieur de Lanaudière (Laval, Montréal, etc) et que 80 % d’entre eux habitent les MRC de L’Assomption ou des Moulins. L’un des défis est donc de leur faire connaître les opportunités vers le nord. « Ce sont des emplois de qualité, près de chez eux, sans les problèmes de circulation, qui leur offriraient une belle qualité de vie. Notre économie est dynamique, les entreprises font des investissements, de nouvelles écoles sont construites…les municipalités doivent aussi se mettre de l’avant afin de donner envie aux gens de venir s’y installer. »

Être attractives

Parmi les autres défis liés à l’emploi, Nicolas Framery aborde les changements générationnels qui caractérisent aujourd’hui les relations de travail. « Il faut adopter de nouvelles manières de faire. L’offre est grande. Les travailleurs sont en position de force et les entreprises doivent améliorer leurs pratiques. Actuellement, ce sont presque les travailleurs qui font passer des entrevues aux employeurs. Les entreprises doivent être attractives. »

Avec le vieillissement de la population, les départs à la retraite et la croissance de l’économie lanaudoise, la CDÉJ s’attend à ce que la pénurie de main-d’œuvre se poursuive dans les années à venir. Le recrutement demeurera donc un défi.

« Nous demandons aux entreprises qui veulent embaucher s’il leur est nécessaire de recruter. Il est parfois possible de réorganiser le travail à l’interne par exemple ou certaines tâches peuvent être automatisées. Il y a un coût rattaché au recrutement, parfois, il est aussi moins coûteux de mettre en place des moyens de rétention. C’est un défi d’amener les entreprises à se renouveler et à changer leur paradigme de pensée. »

Actuellement, toutes les ressources (Corporation de développement, Carrefour jeunesse-emploi, Société d’aide au développement de la collectivité, Chambre de commerce, Emploi-Québec, Lanaudière Économique) de la région se mobilisent et se mettent en commun afin de trouver des solutions qui font du sens pour les employeurs et pour les travailleurs.

Salons de l’emploi, projet Contact, projet immigration et intégration, programmes de formation adaptés, projet d’image de marque pour Lanaudière…Nicolas Framery cite de nombreuses initiatives locales.

 « Dans Lanaudière, on est reconnu pour travailler en concertation et il y a actuellement une forte sensibilité pour maximiser ce qu’on peut faire ensemble », conclut-il.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média