Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

26 mars 2019

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

L’un des meilleurs galas du club Spartan

©(Photo gracieuseté)

Les athlètes du club Spartan.

BOXE. Le club de boxe Lanaudière Spartan était bondé le 2 mars dernier pour la présentation de son gala Showtime 6. Pour l’occasion, des athlètes provenant d’un peu partout au Québec se sont affrontés lors de 16 combats enlevants. C’est Jonathan Maheu, l’une des vedettes du club Spartan, qui a été le clou du spectacle en gagnant haut la main son combat revanche contre Elias Siaci.

« Ça faisait longtemps qu’on attendait ce combat-là et on était vraiment heureux de le faire chez nous. L’ambiance était survoltée par la performance de Jonathan qui a complètement dominé son adversaire, il a même failli le mettre KO, c’était l’un de ses meilleurs combats», a commenté le propriétaire du club et entraîneur, Tommy Houle.    

Il explique que l’été dernier, Jonathan Maheu avait affronté Siaci au Beachclub et que la victoire leur avait été volée. Il s’agissait donc d’un soulagement pour l’athlète de remporter ce combat par décision unanime des juges. D’autant plus qu’il avait la pression d’être le champion du club et d’effectuer la finale du gala, chose qui est rare pour un boxeur de son poids (114 lbs).   

L’athlète et son entraîneur veulent utiliser cette victoire comme élan pour les Championnats canadiens auxquels ils participeront du 22 au 27 avril en Colombie-Britannique. « C’est vraiment un gros cogneur pour sa catégorie. Il s’entraîne 5 jours par semaine et avec la force qu’il a, et celle qu’il est en train d’acquérir, il n’y a pas beaucoup d’adversaires qui seront capables de tenir debout», a ajouté Tommy Houle.    

La demi-finale s’est déroulée entre deux boxeurs extérieurs, Olivier Clermont de l’académie de boxe le ring et Michel D’or du club Tristar. Puis en quart de finale, deux athlètes du gym The Fighter de Thetford Mines, Pierre Michel Vierra et Jean-Mathieu Quirion en ont mis plein la vue dans un affrontement sans merci.    

Beaucoup d’émotions 

Le jeune Lee Tellier du club Spartan en a fait pleurer plusieurs lors de son combat démo contre Antoine Bordeleau. En effet, il n’a pas eu un parcours facile en tant qu’athlète et son rêve était de pouvoir vivre un combat, chose qu’il a réalisé devant une foule en délire. «Il a travaillé tellement fort pour pouvoir vivre cette expérience, il est discipliné et tellement motivé. Il a tout donné pendant les trois rounds et nous sommes vraiment fiers de lui. La boxe l’a changé pour le mieux», a mentionné Tommy Houle.     

Maxime Mailloux, 10 ans, du club de Lanaudière a aussi connu un bon combat contre Gabriel Foucault du club Action. Celui que l’entraîneur décrit comme un futur champion a démontré son caractère et sa volonté lors de cet affrontement. Il est maintenant prêt pour sa première compétition aux Gants de Bronze.   

De son côté, Ko Marco, 59 ans, a prouvé qu’il n’y avait pas d’âge pour monter dans le ring dans un combat de poids super-lourds. « Il a impressionné tout le monde, c’était de toute beauté. Il pète le feu, ça n’a pas de bon sens, pour moi c’est une inspiration. »     

Parmi les athlètes du Spartan, Alexandre Foucault, un autre poids super-lourd, a livré l’un de ses meilleurs combats côté technique contre Stéphane Lamoureux. Maxime Rivest et Patrick Plante effectuaient de leur côté leur premier combat démo contre Mikael Desrochers et Maxime Fiset. Josianne Castonguay a aussi réalisé une belle performance. « Nos boxeurs se sont vraiment améliorés au cours de la dernière année et je lève mon chapeau à tous les athlètes car le gala a été un grand succès», a ajouté le boxeur professionnel.   

Pour lui, cela a été l’un des galas les plus difficiles à organiser puisqu’il se déroulait en même temps que plusieurs autres événements. Il avait organisé 14 combats, mais quelques jours avant le gala, sept athlètes se sont désistés. Avec beaucoup de travail et d’énergie, il a réussi à revenir avec une carte composée de 16 combats. « Malgré les complications, cela a été un de nos meilleurs galas! »   

«Une équipe de feu» 

Tommy Houle a tenu à souligner le travail impeccable de tous les employés du club, tout particulièrement celui de Patrick Majeau, et de tous ceux qui ont contribué au succès de l’événement comme les clubs participants et les entraîneurs. Il a terminé en mentionnant le travail incroyable du DJ Sylvain Desnoyers et de l’annonceur Klod Buffer.  

©(Photo gracieuseté)

Jonathan Maheu a remporté son combat revanche contre Elias Siaci.

©(Photo gracieuseté)

Gabriel Foucault et Maxime Mailloux.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média