Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

19 mars 2019

Steven Lafortune - slafortune@lexismedia.ca

Étudiants, citoyens et acteurs du monde politique se mobilisent

Changements climatiques

Marche changements

©(Photo L'Action - Steven Lafortune)

Étudiants, parents et acteurs du monde politique se sont mobilisés dans la lutte aux changements climatiques en prenant part à la marche « La planète s’invite au parlement » vendredi dernier.

ENVIRONNEMENT. Emboîtant le pas à plus de 150 000 étudiants partout dans la province, des étudiants, acteurs politiques et citoyens se sont rassemblés à Joliette, le vendredi 15 mars, au parc Louis-Querbes, pour se faire entendre en participant au mouvement « La planète s’invite au parlement ». 

Le climat était pacifiste. Le cortège a longé la rivière L’Assomption pour aboutir dans le stationnement du Cégep régional de Lanaudière à Joliette. Aidé par les policiers de la Sûreté du Québec, qui veillaient au bon déroulement de la marche, il a emprunté le boulevard Manseau pour se rendre jusqu’au centre-ville.  

De là, les marcheurs se sont engagés sur la Place Bourget Sud pour reprendre Manseau et passer devant l’hôtel de ville de Joliette. Suivant Saint-Bartélemy Nord, puis la rue Saint-Louis, ils ont terminé leur parcours au Palais de justice. 

« Cela fait longtemps que nous devons agir, a déclaré Marianne Labrosse, du comité environnement du Cégep à Joliette. On n’attendra pas d’être plus vieux et d’avoir les connaissances requises. C’est la masse qui fera changer les choses, alors on s’est rassemblé et on profite du mouvement. Le moment était propice pour le faire. » 

Le comité, nouvellement formé, tente d’apporter des changements au sein de l’établissement scolaire. « Nous avons beaucoup de projets, comme des bacs d’horticulture biologique dans le stationnement du cégep afin que la population puisse en bénéficier. Une enseignante de Crabtree nous permettra également de rencontrer ses élèves avec comme objectif de les sensibiliser sur l’alimentation durable et locale », a ajouté Éléonore Douville, aussi du comité environnemental.  

Les députés sensibles à l’environnement 

Au travers de la foule, plusieurs acteurs du monde politique ont tenu à participer à la marche, que ce soit par appui ou par conviction personnelle. C’était le cas, notamment, du député fédéral Gabriel Ste-Marie. 

Heureux que la Ville s’inscrive au mouvement, il rappelle que les Joliettains sont interpellés lorsque l’environnement est mentionné. En effet, la conférence mise en place sur le sujet le 1er février dernier a dû être relogée en raison de la forte demande. 

« Les gens sont conscientisés par les bouleversements climatiques. Il faut adapter des façons de faire. La solution réside dans les règles communes, par exemple sur les émissions des véhicules et l’isolation. C’est en poussant tout le monde dans la même direction qu’on va arriver à changer la situation », a-t-il lancé. 

Travaillant sur plusieurs dossiers à la Chambre des Communes, notamment la lutte pour les paradis fiscaux, M. Ste-Marie ajoute que les principaux chevaux de bataille du Bloc québécois en matière d’environnement touchent plusieurs fronts. 

« À Ottawa, le modèle, c’est le développement du pétrole. Cette année, le gouvernement a annoncé 19 milliards de dollars pour le pipeline. Il faut freiner cela, car le pétrole est le plus gros polluant de la planète. De plus, on doit s’assurer qu’Ottawa distribue des ressources pour les besoins du Québec en matière de changements climatiques. Cela va de la voiture électrique aux programmes de rénovations écoénergétiques. » 

Se fondant parmi les marcheurs, Véronique Hivon était ravie de voir Joliette se mobiliser. « Toutes les générations se sont unies pour faire de la lutte à l’environnement une vraie priorité, en plus de se faire entendre », a-t-elle mentionné. 

La députée de Joliette a ajouté que le Parti québécois a présenté le projet de loi il y a quelques semaines à l’Assemblée nationale. S’intitulant Loi visant à assurer le respect des obligations du Québec relatives aux changements climatiques, elle permettra d’évaluer les gestes posés dans la lutte aux gaz à effet de serre. 

Joliette s’implique 

La Ville de Joliette, quant à elle, comptait sur la présence du conseiller Alexandre Martel. Celui qui préside la commission Service aux citoyens – Ville intelligente était en outre au parc Louis-Querbes pour ses convictions personnelles ainsi que pour son titre de conseiller. 

Mentionnant que tout le monde doit collaborer et apporter sa contribution, l’objectif était que la parole des citoyens soit entendue, lui qui porte cette voix au conseil. Il a évoqué que la Ville fait beaucoup en termes de lutte aux changements climatiques. 

« Les gens doivent savoir qu’au départ, Joliette pose plusieurs actions qui leur sont méconnues. Nous avons été précurseurs par le passé et leur mobilisation aujourd’hui (vendredi) nous aidera à aller encore plus loin dans nos démarches, jusqu’à défricher des sentiers inexplorés », a-t-il indiqué. 

D’ailleurs, la Ville de Joliette, conjointement avec la Ville de Notre-Dame-des-Prairies, procèdera au cours des prochaines semaines à l’embauche d’un agent commun en changement climatique. Ce dernier aura pour mandat de les accompagner dans l’élaboration d’un Plan d’adaptation climatique et dans la bonification de leurs actions de réduction de gaz à effet de serre.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média