Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 mars 2019

Christian Belhumeur-Gross - cbelhumeurgross@lexismedia.ca

« Il doit démissionner » selon l’ancien maire André Dutremble

Saint-Damien

André Dutremble

©(Photo l'Action - Christian Belhumeur-Gross)

L’ancien maire André Dutremble entouré des anciens conseillers Richard Fredette et Louise Despard.

MUNICIPAL. Dans la foulée de l’adoption du dernier budget et de la sortie publique de trois conseillers dénonçant le climat toxique au sein du conseil municipal à Saint-Damien, l’ancien maire de la municipalité a tenu à réagir aux propos du maire Daniel Monette et à défendre son bilan. 

C’est en réaction aux propos tenus par le maire Monette dans les pages de L’Action que M. Dutremble a tenu à réagir. Ce dernier dénonce le fait que le maire actuel jette le blâme sur l’ancienne administration pour la préparation cahoteuse du dernier budget. Entouré de deux anciens membres de son administration, Louise Despard et Richard Fredette, M. Dutremble a rencontré L’Action afin de rectifier les faits et manifester son inquiétude face à la gestion actuelle de la municipalité.  

M. Dutremble juge inacceptable que son ancienne administration soit constamment blâmée pour la situation financière de la municipalité. « C’est complètement ridicule qu’il nous blâme pour les erreurs et le manque d’information dans la préparation du budget, c’est son deuxième et c’est lui qui a préparé celui de 2018, qu’il assume ses responsabilités et admette son incapacité à diriger une municipalité » souligne-t-il. 

Ce dernier défend également sa politique budgétaire, soulignant que la situation financière de la municipalité et les surplus dont elle disposait ne justifiaient pas une augmentation des taxes durant ses quatre années à la mairie, répondant ainsi à l’affirmation du maire Monette voulant que Saint-Damien soit en rattrapage dû au gel de taxes. « Faut arrêter d’augmenter les taxes simplement pour accumuler des surplus, quand tu sais bien gérer, tu n’as pas besoin de constamment augmenter les taxes » souligne-t-il. « Notre municipalité avait une très bonne santé financière et il est important de bien distinguer les dépenses courantes des investissements » a-t-il renchéri.  

L’apport positif de la CDSD 

M. Dutremble, mais également l’ancien conseiller Richard Fredette, ont tenu à défendre également le bilan de la Corporation de développement. Remise de l’avant sous leur administration après plusieurs années d’inactivité, MM Fredette et Dutremble estiment que cet organisme a eu un apport très positif pour de nombreuses entreprises de Saint-Damien. Selon M. Dutremble et ses anciens collègues, le rôle la CSDC n’a pas été bien compris par bien des gens et le maire actuel n’y a jamais réellement manifesté d’intérêt. M. Fredette soutient qu’il a tenté de rencontrer le maire actuel après les élections de 2017 afin de lui expliquer la mission de la corporation et discuter des différents dossiers. Ce dernier aurait refusé selon M. Fredette.  

Concernant le financement public à la corporation, M. Dutremble estime qu’avec le développement de l’organisme, la municipalité n’aurait éventuellement plus eu besoin de la financer.  

Aucun retour à la vie politique 

Bien qu’il dénonce l’administration Monette et qu’il semble toujours amer des résultats de 2017, M. Dutremble, de même que ses deux anciens collègues, excluent tout retour en politique active. « On soutient les conseillers dans leur démarche, on les aide et ils ont mon appui, mais nous ne sommes pas à préparer l’élection de 2021. Pour moi, la politique, c’est terminé » indique M. Dutremble.  

Ce dernier se dit tout de même inquiet pour l’avenir de Saint-Damien. « Ce maire ne sait pas ce qu’il fait, il n’était pas prêt et il n’a pas de vision. C’est une coquille vide. Ça va prendre trois ou quatre ans se relever de tout ça. Les gens, comme les conseillers, commencent à s’en rendre compte et beaucoup m’en parlent ».  

Il juge également que le maire, dans le contexte actuel, aura de la difficulté à continuer de diriger la municipalité. Il croit d’ailleurs que n’ayant plus l’appui de son conseil, il se doit de démissionner.  

L’expropriation du Lac Lachance : aucun acte de contrition  

Difficile de ne pas revenir sur l’expropriation du Lac Lachance, qui s’est déroulée sous son mandat et dont la conduite de la municipalité fut blâmée dans un jugement rendu par un tribunal administratif à l’été 2018. M. Dutremble, qui dit n’avoir aucun regret, estime avoir pris la bonne décision et avoir mené ce dossier de la bonne façon. « La création du parc près du Lac Lachance s’inscrivait dans un vaste projet voulant donner un accès public à ce lac » justifie-t-il. Il estime d’ailleurs que le tribunal administratif a erré dans son jugement et selon lui, la municipalité aurait dû contester. Les conséquences sur le rôle d’évaluation du secteur seront plus importantes que les frais judiciaires occasionnés par une contestation du jugement indique-t-il. Mme Despard, qui était conseillère du district du Lac Lachance, est du même avis. Elle estime cependant que la municipalité aurait dû mieux préparer les officiers municipaux qui ont été appelés à témoigner dans cette affaire.  

Le financement de la CDSD est rétabli 

Le 8 mars dernier en après-midi, une séance extraordinaire du conseil fut tenue à la demande de conseillers. Le seul sujet à l’ordre du jour était le financement de la Corporation de développement de Saint-Damien. Fort de sa majorité depuis le départ de Christiane Laurin, le groupe de trois conseillers (Dubé, Deschenes et Charron) ont voté en faveur du financement de la CDSD et la part du financement annuelle fut rétablie. Le maire Monette s’est abstenu de voter sur la question.  

 

Commentaires

17 mars 2019

Mario Valade

Je suis nouveau résident de Saint-Damien, cela me stupéfait le manque de communication entre le maire et ces conseillers. Moi je prône toujours la communication et le travaille d'équipe mais ce que je lis et je vois n'est pas le cas. Dommage car cela va à l'encontre de toute logique. Dans un conseil municipal de petite ville ou village l'important n'est pas le parti mais bien l'unisson de tout ces membres pour le bien de la ville. Si une personne n'embarque pas dans le bateau ouff cela va virer à la dérive. Je pense que le maire et les conseiller devrait se réunir et mettre carte sur table comme on dit laver son linge sale en famille. Il est encore temps de redresser la barre sinon c'est la ville qui en ressentira les effets négatif de tout cela. Peu importe que se soit les gens qui veulent s'installer ou bien une entreprise qui le désire aussi ne sera pas tenter de venir s'il y a toujours de la discordes. Ce n'est que mon point de vue mais bon

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média