Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Monographies

Retour

27 février 2019

Donald Brouillette - infolanaudiere@lexismedia.ca

Plus de 700 emplois dans le parc industriel

Notre-Dame-des-Prairies

©Photo gracieuseté - L'Action

ÉCONOMIE. Notre-Dame-des-Prairies compte l’un des trois parc industriels de la MRC de Joliette, situé en bordure de la route 131; on y trouve 28 entreprises totalisant plus de 700 emplois.

La municipalité offre aux investisseurs commerciaux de grande surface 2,7 M de pieds carrés en bordure de la route 131; derrière cette zone, ce sont 5 M de pieds carrés disponibles pour des entreprises de divers secteurs d’activité. Autant dans l’une que dans l’autre zone, c’est près des trois quarts de la surface qui sont toujours disponibles.

Jusqu’à maintenant, ce sont plus de 50 M$ d’évaluation municipale qui ont été générés dans le parc industriel et la zone commerciale grande surface.

Par ailleurs, avec quelque 200 entreprises sur son territoire, Notre-Dame-des Prairies compte un secteur commercial très important, avec une dominante dans le domaine de la vente, location, entretien et réparation de véhicules. Ce qui fait dire à la Municipalité que « de ville dortoir nous sommes maintenant passés à une vocation diversifiée où plus de 13 % de l’évaluation municipale est relié aux secteurs commercial et industriel. »

Le fait d’être à proximité d’axes routiers importants (routes 131, 158 et autoroute 40 à une quinzaine de minutes) et de pouvoir compter sur le réseau ferroviaire qui traverse la municipalité sont des atouts importants pour le développement.

Résider à Notre-Dame-des-Prairies

L’orientation « À la mesure des familles » des services municipaux contribue à soutenir le développement domiciliaire. Les équipements et services de loisir sont nombreux et diversifiés: parc municipal dans chaque quartier, centre communautaire, piscine et jeux d’eau, terrains de tennis, de balle et de soccer.

Plusieurs groupes de promoteurs analysent actuellement des projets de développement. Il y a d’abord le prolongement de la rue Hubert, le développement des terrains à l’extrémité du Chemin no 3 (ancien domaine Marcoux) ainsi que le développement des terrains de l’ancien camping Belle-Marée. La municipalité rappelle que ces trois secteurs de développement sont toutefois tributaires du Plan de gestion des eaux de débordement qui doit être approuvé par le ministère de l’Environnement.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média