Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 février 2019

Steven Lafortune - slafortune@lexismedia.ca

Dossier de la 158 : « C’est assez! » martèle Véronique Hivon

Elle interpelle le ministre des Transports François Bonnardel

Véronique Hivon

©(Photo gracieuseté)

Véronique Hivon interpelle le ministre des Transports François Bonnardel afin qu’il pose des gestes clairs sur le dossier de la route 158.

ROUTE 158. Le bilan de la route 158 s’est alourdi, le mercredi 6 février, alors que deux autres personnes ont péri dans un accident de la route. La députée de Joliette, Véronique Hivon, a vivement réagi à ce triste événement et demande que des mesures soient prises en sommant le ministre des Transports, François Bonnardel, d’agir.

« Je suis complètement sous le choc de voir une autre tragédie », a-t-elle lancé d’emblée au lendemain d’un autre funeste événement sur le tronçon de la 158 à Saint-Paul. Surnommée « la route de la mort », elle est considérée comme étant la plus meurtrière au Québec. 

Le décès de ces deux personnes survient quelques mois après celui d’un sexagénaire au même endroit, soit le viaduc St-Jean, en octobre 2018. Mme Hivon a mentionné celui de deux jeunes femmes en novembre 2018, à Saint-Alexis.  

« C’est assez! C’est assez d’attendre après un gouvernement pour qu’il pose les gestes qui s’imposent en matière de sécurité et de réfection. Lanaudière n’est pas une région de seconde zone. Elle a droit à des mesures de sécurité surtout lorsqu’on sait que la 158 est l’une des routes les plus meurtrières du Québec », a-t-elle martelé. 

Elle interpelle formellement le ministre Bonnardel pour que dès aujourd’hui, il envoie un signal clair aux Joliettains, Lanaudois et élus concernant ce dossier qui, à ses yeux, n’a pas de résultats concrets depuis des années.  

« On souhaite que le plan global soit mis en place rapidement avec des mesures fortes. Ce n’est pas normal que nous n’ayons pas eu cette priorisation pour cet enjeu qui en est un urgent et de sécurité », a-t-elle fait savoir. 

De ce signal, Mme Hivon demande que la 158 soit une priorité et que les investissements soient au rendez-vous à très court terme. Elle appelle également le ministre responsable de la région de Lanaudière, Pierre Fitzgibbon, afin qu’il en fasse aussi son cheval de bataille.  

Enfin, la députée de Joliette somme le premier ministre François Legault de mettre la main à la pâte. « Il connait bien la région, ayant été concerné par les enjeux de sécurité de la 158. Je souhaite que le gouvernement envoie un message fort, et ce, rapidement », a-t-elle indiqué. 

Du même souffle, elle a rappelé que cet automne, elle avait acheminé une lettre aux ministres Bonnardel et Fitzgibbon sur le sujet, en plus de quelques échanges avant Noël. Elle a discuté à nouveau avec le ministre des Transports aujourd’hui (jeudi 7 février).  

Pas simplement que des paroles 

Puisque le dossier de la 158 se retrouvait dans les engagements politiques du premier ministre durant sa campagne, Véronique Hivon avait espoir qu’il était une réelle priorité. 

« Et je maintiens encore cet espoir, a-t-elle laissé entendre. Pour moi, le premier signal qui doit être envoyé pour montrer que cet engagement est ferme et tenu c’est aujourd’hui qu’il doit être donné. » 

D’ailleurs, le ministre des Transports refuse, pour le moment, d’accorder des entrevues sur le sujet. « Il doit prendre le taureau par les cornes. Qu’il s’adresse à la population lanaudoise pour rassurer tout le monde et dire que cet engagement est sérieux, qu’il s’agit d’une priorité du gouvernement. On veut plus que des paroles. On veut des gestes clairs, des réponses aux demandes d’entrevue, que l’espoir soit au rendez-vous », a-t-elle conclu. 

Deux autres victimes sur la 158 

La route 158 aura encore fait des siennes le mercredi 6 février, alors que deux personnes ont perdu la vie dans un accident impliquant trois véhicules sur le viaduc St-Jean. 

La voiture des victimes se dirigeait vers l’ouest et aurait perdu le contrôle en accrochant un camion lors d’une tentative de dépassement, se retrouvant sur la voie inverse.  

Un camion lourd est entré en collision avec la voiture et les deux véhicules ont pris feu. Le camionneur a eu un choc nerveux. La route 158 avait été fermée jusqu’à 19 h afin que les policiers procèdent à une expertise de la scène.  

Accident 158

©(Photo L'Action - Mario Durieux)

Commentaires

7 février 2019

Marcel Routhier

Je trouve qu'il y a eu négligence de la part de la Sûreté du Québec et du ministère des transport dans cet accident. À la hauteur de la 158 et 343, au lieu de laisser fonctionner les feux de circulation, on aurait dû placer un signaleur pour désengorger la 158 venant de l'est. Il a fallu 30 minutes à partir de St-Pierre sud afin de se rendre à la 343, alors qu'habituellement, 5 minutes suffisent. Pour les travailleurs, ce fut l'enfer. Si vous êtes fort sur les tickets et gaga, engagez-vous pour l'un de ces ministères.

7 février 2019

Sylvain Belleville

Il serait peut etre temps de cesser de blamer les autres pour les problemes et voir la veritée en face. Cette route n'Est ps dangereuse SES USAGERS LE SONT ! Le carrefour giratoire a st jacque ne fait que donner une chance de depasserde plus aux fou, ils dépassent partout que ce soit legal ou pas. Le mot CEDER n'Existe pas si une voie, comme le dernier accident, rapetisse de 2 a 1 hé bien on écrase a DROITE.....ouioui depassement par la droite, pour doubler ce ''modit tetteux''. Les usagers de la route 158 sont de véritables fou, il manque de police pour les calmer et que la route devienne ce qu'elle est une grande route ! Ne venez pas me dire qu'elle est plus dangereuse que bien d'Autres grandes routes du quebec ou sortez de chez vous j'ai vu bien plus croche, bien plus de courbes avec angle mort ou vision obstruée et pourtant... ''moins dangereuse'' que la 158...

7 février 2019

Diane Deschênes-Letellier

Il serait grand temps d'y voir. Rester prises dans le véhicule, les victimes n'ont pu faire quoi que ce soit pour essayer de sortir. Périr dans une telle situation est juste désolant. Il faut que ce soit corrigé afin d'éviter encore de nouvelles victimes.

8 février 2019

Cécile Légaré

Bien d'accord avec Monsieur Sylvain Belleville, ce n'est pas toujours la route qui est fautive, mais la personne en arrière du volant.

8 février 2019

Lydia paré

Enfin, quelqu’un qui prend les choses en main, vous savez considérer les bons besoins Mme Hivon, merci

9 février 2019

Gilles Thibeau

Tu as bien raison Sylvain Belleville, ce n'est pas la route qu'il faut changer mais la conduite respectueuse des lois. plus de surveillance policière, c'est pas drôle mais cela veux dire plus de tiquettes, même des photos radar, c'est la 24heure sur 24 les imbécilles appredraient ce que c'est un cédé au carrefour giratoire....

9 février 2019

Martin bruneau

Pour commencer il devrais synchroniser les lumière en direction nord sud coin 158 343 et mettre une lumière verte clignotante qui donne droit tourner à gauche et par l suite tomber au rouge pour ceux en ligne droite comme sur la 158 343 Est-ouest et comme boulevard firestone et la 131

11 février 2019

Lucie Dupuis

Encore deux autres décès combien de drames faudra t il pour qu'enfin cette route ne devienne sécuritaire. Le 16 novembre dernier nous avons perdu nos deux filles dans l'accident mortel survenu à la hauteur de Saint Alexis. Deux jeunes femmes de 20 ans avec pleins de projets devant elles. Pourtant me semble c'est pas si difficile de rendre cette route meurtriere sécuritaire. Il suffit simplement de mettre un parapet au centre pour éviter et empêcher tout dépassement.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média