Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

05 février 2019

Christian Belhumeur-Gross - cbelhumeurgross@lexismedia.ca

Une jeune entrepreneure à la tête de l’Érablière au Pain de sucre

De la marine marchande à la cabane à sucre

Anick Synnett

©(Photo gracieuseté)

Anick Synnett, de l’Érablière au Pain de sucre.

ENTREPRENEURIAT. Anick Synnett avait un rêve, celui de devenir entrepreneure et d’avoir son propre restaurant. À 28 ans, cette Prairiquoise qui a œuvré quelques années dans la marine marchande en tant que chef cuisinière s’apprête à prendre les rênes de l’Érablière au Pain de sucre à Saint-Jean-de-Matha. L’Action vous propose le portrait d’une jeune entrepreneure au parcours des plus atypiques.  

C’est par une froide journée ensoleillée de janvier que L’Action a rencontré Mme Synnett à Saint-Jean-de-Matha. Cette dernière s’affairait à la préparation de sa cabane à sucre en vue de l’ouverture le 22 février prochain. Mme Synnett et sa compagnie fondée récemment, Érablière Pain de sucre, ont loué les installations de l’érablière du même nom, qui est en fonction depuis plusieurs années déjà, afin d’y assurer la relève. 

Passage dans la marine marchande 

Le parcours de Mme Synnett est des plus originaux. La jeune femme originaire de Montréal travaille dans le domaine de la cuisine depuis 2012. Après sa formation, elle s’est engagée dans la marine marchande où elle a occupé un poste de chef cuisinière sur un navire. «Ç’a été une période parfois difficile, mais également très stimulante dans ma vie» souligne-t-elle. Cette expérience s’est poursuivie jusqu’en 2018, où elle a décidé de revenir à terre pour de bon et prendre la direction de l’entrepreneuriat.  

Assurer la relève 

La relation entre Mme Synnett et l’Érablière du Pain de sucre remonte à 2012, au moment de sa formation comme chef cuisinière. C’est là qu’elle y a effectué son stage et qu’elle fut initiée à l’univers de l’acériculture et de la cuisine de cabane. «Au départ, les propriétaires (Carole Malo et Serge Parent) étaient réticents à prendre une stagiaire, j’ai dû insister et faire de nombreux efforts pour qu’ils acceptent de me prendre» dit-elle en riant. Suite à ce stage, elle est tombée sous le charme de l’Érablière et sa philosophie et elle y est revenue comme cliente chaque printemps.  

C’est finalement au printemps 2018 que les propriétaires, désireux de prendre leur retraite et devant le manque de relève, ont proposé à Mme Synnett de prendre les rênes de l’Érablière. « Lorsque je les ai remontrés, Serge m’a dit qu’on lui avait donné une chance lorsqu’il était plus jeune, alors il voulait me donner la mienne » souligne-t-elle.  

La jeune femme n’a pas hésité, elle a mis sur pied une entreprise et a pris en charge l’établissement. Pour le moment, elle loue l’Érablière et ses installations, qui appartiennent toujours à Serge Parent et Carole Malo, et continue à bénéficier de leurs expertises. Leurs deux fils, François et Christian, seront d’ailleurs présents avec elle pour l’aider avec les procédés de fabrication du sirop d’érable et la cuisine. À plus long terme, elle souhaite devenir pleinement propriétaire des installations.  

Un rêve de longue date 

Avec l’Érablière au Pain de sucre, Anick Synnett réalise un de ses rêves, celui de se lancer en affaires. «Ça faisait longtemps que je souhaitais partir à mon compte, c’est un de mes rêves, pas nécessairement d’avoir une cabane à sucre, mais d’avoir une entreprise dans la restauration. Une opportunité s’est présentée, j’ai foncé » mentionne-t-elle. C’est d’ailleurs le message qu’elle lance aux futurs entrepreneurs, de ne pas avoir peur et de foncer.  

Anick Synnett ne semble pas s’en faire avec les aspects financiers. Pour le moment, c’est essentiellement son argent personnel qu’elle a investi dans le projet et elle n’a pas encore eu besoin de procéder à des emprunts. «C’est sûr que c’est stressant. Pour le moment, je n’ai pas de salaire, il y a beaucoup de choses à préparer et à apprendre, mais ça reste un bon stress. J’ai toujours aimé l’adrénaline », fait-elle remarquer sur un ton confiant.  

Un marché intéressant 

Mme Synnett entend poursuivre dans la même veine que ces prédécesseurs, mais également offrir plusieurs nouveautés. En plus de la cabane à sucre qui sera en opération le printemps, elle proposera un service de buffet à l’année et offrira divers produits, dont du prêt-à-manger. Elle compte également offrir, sur réservation et lors d’événements spéciaux, comme la fête des Mères, des déjeuners. Elle y voit un marché prometteur dans un secteur où il n’y a pas vraiment de restaurant à déjeuner.  

Pour le futur, elle souhaite possiblement ouvrir une boutique à Joliette afin de vendre ses produits.  

L’Érablière au Pain de sucre ouvrira ses portes pour la saison 2019 dès le 22 février prochain.

Commentaires

5 fvrier 2019

Michel Synnett

Félicitations Anick . Je suis très fière de toi et surtout continue à croire en toi.xxxx

6 fvrier 2019

Linda Synnett

Félicitations ma belle .... nous sommes fières de toi ....tu es un bon exemple pour tous les jeunes qui veut se lancer comme entrepreneur.... xx xx oncle Renaud et ta te Linda

6 fvrier 2019

Dominic synnett

Bravo Anick!!!

7 fvrier 2019

Diane Deschênes-Letellier

Bravo il faut croire en ses rêves et pourquoi pas? Donner une nouvelle saveur à cette érablière ne peut qu'être profitable. Ne pas rester que dans l'érable mais d'offrir d'autres opportunités, de choix de nourritures sera bénéfique, je pense. Alors courage, relèves tes manches, tu es jeune et tu as plein de potentiel. Ton travail t'apportera le succès souhaité et je te souhaite une belle route sur ce nouveau parcours. Apprendre est toujours bien et ouvres de nouvelles voies. Réalises-toi pleinement et ça ne sera que succès et réussite. Bonne route...

10 fvrier 2019

Stéphanie Chabot

Bravo Anick! Quelle grande aventure qui commence! Je suis convaincue que tu vas bien réussir!

23 fvrier 2019

serge synnett

félicitation pour ton aventure ,tres fiere de ton parcours ...je t ai manquer de peu a iqualuit au printemps 2015 je te voit bientot a ton érabliere

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média