Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

28 janvier 2019

Steven Lafortune - slafortune@lexismedia.ca

Joliette se rétracte dans le dossier de la BP

La Ville a abrogé son règlement concernant son emprunt

Hôtel de ville Joliette

©(Photo L'Action - Archives)

La Ville de Joliette s’est rétractée sur l’achat des terrains laissés vacants par la BP Canada.

ACHAT. La Ville de Joliette a mis fin à un dossier ayant fait couler beaucoup d’encre depuis sa publication en août dernier; elle a abrogé son règlement d’emprunt 197 concernant l’achat des trois lots laissés vacants par a cie Matériaux de construction BP Canada.

Le 21 août 2018, la Ville publiait un communiqué stipulant qu’elle désirait faire l'acquisition des lots 2 900 276, 3 327 331, 3 327 332 et 3 329 440 pour un montant de 2 149 213 $. Ces lots constituaient une superficie de 390 000 pieds carrés. À cela s’ajoute une parcelle de terrain appartenant à l’entreprise et qui est située sur la rue Champlain de 30 000 pieds carrés, en bordure de la voie ferrée. 

À l’époque, le maire Alain Beaudry avait formulé que l’idée de base de cette acquisition était « d’avoir les deux mains sur le volant », en plus d’« assurer que le développement du quartier ne se ferait pas au détriment des résidents du secteur ». Un sujet jetait de l’ombre à cette acquisition; la contamination du sol.  

« Nous avons demandé à la compagnie de décontaminer le sol afin de l’acheter par la suite, mais elle s’est trouvé un autre potentiel acquéreur. Face à cette situation, nous avons décidé de nous retirer », a expliqué le magistrat. 

En octobre 2016, La cie Matériaux de construction BP Canada cessait ses activités. Vingt-cinq travailleurs se sont ainsi retrouvés sans emploi. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média