Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Personnalités de l'année

Retour

02 janvier 2019

Christian Belhumeur-Gross - cbelhumeurgross@lexismedia.ca

Marie-Claude Bujold : initier les jeunes à l’implication communautaire

Marie-Claude Bujold

©(Photo L’Action - Christian Belhumeur-Gross) - L'Action

Marie-Claude Bujold

COMMUNAUTÉ. Enseignante en éthique et culture religieuse à l’École secondaire l’Érablière à Saint-Félix-de-Valois, Marie-Claude Bujold se distingue par une implication hors du commun dans le milieu communautaire. Elle s’est vu décerner cette année le Pompon d’Or en hommage à plus de 15 ans d’implication auprès de la Nuit des sans-abri. Portrait de la personnalité de l’année de L’Action dans le monde communautaire. 

Originaire de la région et résidente de Joliette, Mme Bujold est enseignante depuis près de 26 ans. En plus de l’Érablière, elle a également enseigné à l’École secondaire Thérèse-Martin à Joliette. L’implication communautaire fut toujours une partie intégrante de sa vie et l’a rapidement intégrée à son métier d’enseignement. Depuis plusieurs années, elle met sur pied divers projets d’implication communautaire auxquels ses élèves peuvent participer. « Mon objectif, à travers l’implication, est de donner la chance aux jeunes de sentir qu’ils peuvent être des acteurs de changement au sein de leur communauté » souligne-t-elle.   

La Nuit des sans-abri 

Il y a une quinzaine d’années, Mme Bujold a proposé à ses élèves un nouveau projet, celui de participer à titre de bénévoles à la Nuit des sans-abri de Joliette. «Au départ, on y participait plus comme observateurs, par la suite, on s’est dit pourquoi pas faire plus?» Ainsi, au fil des ans, Mme Bujold et son groupe d’élèves se sont impliqués et ont aidé les organisateurs avec les différents aspects du déroulement de la nuit. « Ce genre d’implication amène les élèves à démystifier la pauvreté et à mieux comprendre la réalité de ceux qui la vivent » précise Mme Bujold. 

L’activité est réservée à ses élèves de 2e cycle et depuis quelques années, vu la popularité de l’événement auprès de ces derniers, certains peuvent y participer plus d’une fois. C’est maintenant près d’une trentaine d’élèves qui exercent du bénévolat lors de la Nuit des sans-abri. Mme Bujold et ses élèves sont présents sur le site jusqu’à 1 h et procèdent ensuite à un coucher à la Maison Roland-Gauvreau.  

«Les jeunes apprécient beaucoup cette expérience. Plusieurs veulent revenir l’année suivante et beaucoup d’anciens élèves m’en parlent lorsque je les croise » souligne avec enthousiasme Mme Bujold.  

Le Pompon d’Or 

« Je suis restée sans mots» précise Mme Bujold en parlant de sa réaction à l’annonce de sa nomination à titre de récipiendaire du Pompon d’Or 2018. « C’est sûr que je suis fière, mais je ne cherche pas à tirer de réussite de mon implication. Je le fais parce que je crois en cette cause. Quand j’y retourne chaque année, c’est mon monde que je vais voir.» Mme Bujold compte d’ailleurs poursuivre son engagement auprès des itinérants au cours des prochaines années.  

Elle participe d’ailleurs avec ses élèves à des projets similaires avec la Maison du Père et l’accueille Bonneau à Montréal.  

Susciter l’implication communautaire à l’Érablière 

L’enthousiasme et l’initiative de Mme Bujold poussent de nombreux élèves, mais également des professeurs à s’impliquer dans le communautaire. Elle œuvre également au sein du Programme d’ouverture sur le monde (POM) et organise avec ses collègues enseignants un voyage en Bolivie prévu cette année avec 26 élèves.  

Elle travaille également avec divers organismes de la communauté et offre la possibilité aux élèves de l’école de s’impliquer. «Les jeunes veulent s’impliquer, mais ils ne savent pas toujours comment. Donc, autant pour ceux impliqués dans POM, que pour l’ensemble des élèves de l’école, j’essaie de leur offrir une diversité d’opportunités d’implication dans des contextes variés».  

Outre son implication au sein de l’Érablière, Mme Bujold donne également du temps pour la Croix-Rouge dans l’accueil d’immigrants ainsi que pour le CREDIL. Pour le moment, il n’est pas question de ralentir. «C’est ce qui me fait vivre» souligne-t-elle tout sourire.  

L’Arche Joliette 

L’Arche de Joliette célébrait en 2018 ses 15 ans d’existence. Dédié à offrir un milieu de vie stimulant aux personnes vivant avec une déficience intellectuelle, l’organisme s’est démarqué par ses projets visant à faire rayonner le talent et le plein potentiel de ces mêmes personnes.  Présent à Joliette depuis 2002, L’Arche compte deux résidences où vivent en communauté une dizaine de personnes accompagnées d’assistants qui les aident dans les différents aspects de la vie quotidienne. L’organisme collabore également avec l’Entraide et le Cégep de Joliette afin d’offrir un milieu de travail pour des personnes vivant avec un handicap intellectuel. L’organisme a également mis de l’avant cette année le projet Zoom qui vise à développer la créativité et le talent multimédia des personnes ayant une déficience intellectuelle. Zoom produit des capsules sur l’Arche et offre ses services à divers organismes de la région.  

Yanick Clément 

Parmi les finalistes, L’Action souhaite attribuer à Yanick Clément une mention honorable. Le 8 avril dernier, Yanick Clément organisait pour une cinquième année une soirée-bénéfice au profit d’Opération Enfant Soleil. « Nous continuons à persévérer pour les enfants malades et pour la recherche, car malheureusement il y a trop de maladies qu'on ne vient pas à bout de guérir », avait-il mentionné. Cet employé de Bridgestone, précédemment, avait récolté 35 000 $ lors des quatre premières éditions. L’idée d’orchestrer un tel événement est survenue lors du décès du fils d’un de ses amis, alors qu’il n’était âgé que de 4 ans et demi. Rappelons que 87% de l'argent amassé va directement à la recherche et à la santé, alors que les 13% restants sont acheminés vers la Fondation.  

Lise Jollet 

L’Action tient à souligner l’apport de Lise Jollet, une retraitée de Notre-Dame-des-Prairies qui, avec ses valises remplies de vêtements tricotés, apporte du réconfort aux familles désirant passer les derniers moments de la vie d’un de leur proche. C’est en août 2015 que la sexagénaire a lancé son projet. Depuis, elle a confectionné une vingtaine de valises, qu’elle a distribuées aux 14 CHSLD gouvernementaux de l’ensemble du territoire lanaudois. Un peu plus tard, elle a rassemblé les tricoteuses du centre d’hébergement St-Eusèbe. Grâce à leur talent, elle a ajouté 165 couvertures, qu’elle remettra à autant de résidents d'un centre d'hébergement de Joliette spécialisé dans l'accompagnement de ce type de clientèle. En septembre dernier, elle est devenue récipiendaire du Mérite bénévole lanaudois 2018 dans la catégorie multisectorielle et du Prix Dollard-Morin régional de Lanaudière 2018. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média