Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

05 Septembre 2018

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Que feriez-vous pour améliorer l’état des écoles du Nord de Lanaudière?

Comté de Berthier

Que feriez-vous pour améliorer l’état des écoles du Nord de Lanaudière?

©gracieuseté

ÉLECTIONS. À l’occasion des élections, l’équipe de L’Action et de L'Action D'Autray interpellera chaque semaine les candidats des différents partis sur un enjeu qui touche la région. Cette semaine, les candidats ont répondu spontanément à une question touchant l’éducation.

André Villeneuve, Parti québécois

« Nous n’augmenterions ni baisserions les impôts […] Nous considérons qu’il ne faut pas couper en éducation. À la dernière session parlementaire, nous avons déposé un projet de loi bouclier pour protéger les budgets en éducation et il a été ignoré par le Parti libéral du Québec (PLQ) et la Coalition avenir Québec. Ce projet de loi permettrait de s’assurer qu’il n’y ait plus de coupes sauvages et massives comme celles du PLQ. Les gens ne font pas des chaînes autour des écoles pour rien. Toute grande nation doit protéger ses enfants, ses jeunes, ses aînés et les gens les plus vulnérables et nous voulons un état fort au service des gens. On ne veut laisser personne derrière et nous voulons que ça transparaisse dans notre politique en éducation. L’éducation fait partie des priorités d’André Villeneuve comme citoyen et comme candidat. Nous avons annoncé que nous offririons des repas chauds aux élèves dans les écoles primaires à petit prix. Le ventre vide, c’est difficile d’apprendre. Je me suis d’ailleurs battu l’an dernier à l’Assemblée nationale pour éviter les coupes budgétaires dans l’aide alimentaire que voulait faire le PLQ, qui a reculé. Pour les repas, nous privilégierions des produits québécois. » (GG)

Andre Villeneuve

©Photo gracieuseté - L'Action

André Villeneuve.

Caroline Proulx, Coalition avenir Qébec

« Je pense que l’école, c’est comme un petit village. Tous les membres de la communauté doivent travailler à assurer la survie de ce petit village. Ça prend une implication complète de tous, les professeurs, la direction, les divers intervenants de la communauté et bien sûr, les parents. Vous savez, je suis convaincue qu’il n’y a pas un parent qui n’a pas à cœur la réussite de son enfant. Plus particulièrement, l’une des problématiques que vivent nos écoles, mais également nos jeunes dans le nord de la région, c’est l’accès à internet. Dans plusieurs localités, c’est très difficile et la haute vitesse est peu présente. Dans le monde actuel, d’avoir accès efficacement à des outils comme internet, c’est essentiel au développement des enfants. En 2003, le gouvernement Charest s’était engagé à brancher nos régions et on attend toujours. Nous on s’engage à compléter le branchement et à s’assurer que nos écoles et nos jeunes aient accès à la haute-vitesse. L’éducation est une de nos priorités et nous avons l’ambition de devenir des premiers de classe en éducation. Il y a du travail à faire, mais il n’y a pas de projet qui ne soit pas réalisable. » (CBG)

Caroline Proulx

©Photo gracieuseté - L'Action

Caroline Proulx.

Louise Beaudry, Québec solidaire

« À Québec solidaire, nous voulons diminuer le nombre d’élèves par classe afin d’offrir un meilleur enseignement, d’offrir aux enseignants une façon plus adéquate de travailler et leur permettre d’être plus disponibles pour les élèves en difficulté. Nous voulons ajouter des ressources spécialisées et ouvrir de nouvelles classes. On sait qu’il y a une explosion, une forte croissance dans Lanaudière. Plusieurs bâtisses sont désuètes et nous voulons aménager des locaux salubres et adaptés. À Québec solidaire, on prône pour que tout le matériel soit gratuit, de la maternelle au doctorat. On veut que tout ce que les parents doivent actuellement payer à l’école devienne gratuit. Il faut que tout le monde peu importe le milieu ait les mêmes chances de s’instruire. À Québec solidaire, nous sommes aussi en faveur que les jeunes aient accès à des sorties culturelles et sportives. Nous voulons qu’un minimum de trois à quatre sorties soient intégrées dans le programme scolaire, et ce, sans frais supplémentaires pour les parents. » (EB)

 

Louise Beaudry

©Photo gracieuseté - L'Action

Louise Beaudry.

Le candidat libéral dans Berthier n'était pas encore connu au moment de poser la question de la semaine.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média