Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

14 Septembre 2018

Geneviève Geoffroy - ggeoffroy@lexismedia.ca

La prison pour un jeune homme au long passé criminel

La police de Manawan a mené une perquisition le 3 août 2018 à Manawan.

©Photo - Police de Manwan

JUSTICE. Un jeune criminel de 27 ans de Manawan au long passé criminel a récemment été condamné à purger 18 mois de prison après qu’il ait plaidé coupable à des accusations de possession de drogue en vue d’en faire le trafic et de possession illégale d’armes à feu.

Michel Junior Echaquan, de Manawan, a été arrêté le 3 août dernier avec trois autres personnes se trouvant dans deux maisons de la communauté autochtone qui était utilisée à des fins de trafic de drogue.

Les policiers ont découvert et saisi plus de 260 comprimés de méthamphétamine et 75 grammes de cannabis dans les résidences perquisitionnées. La drogue, destinée à la vente, était accompagnée d’argent comptant, ainsi que d’une arme de chasse avec des munitions.

Les policiers ont aussi saisi une voiture qui servait aux transactions de drogue.

Michel Junior Echaquan a aussitôt été mis en état d’arrestation, puis sous les verrous, par les policiers de Manawan. Trois jours plus tard, il a comparu au palais de justice de Joliette pour faire face à plusieurs accusations.

Le 8 août, Michel Junior Echaquan a demandé d’être remis en liberté pendant les procédures judiciaires intentées contre lui, mais cela lui a été refusé.

Celui qui possède un passé criminel depuis 2009 est revenu devant le tribunal le 13 août, moment où il a plaidé coupable à plusieurs des accusations qui pesaient contre lui, dont possession de cannabis et de métamphétamines dans le but d’en faire le trafic, occupation d’une voiture alors qu’il savait qu’un fusil à plomb, une arme à feu prohibée, s’y trouvait, entreposage négligent de munitions et d’un fusil de type SKS et possession interdite d’une carabine à plomb.

Il a aussi reconnu ne pas avoir respecté ses conditions de probation qui lui ont été ordonnées dans une autre affaire.

À la suite de l’opération policière, Régis Flamand, le directeur de la police de Manawan a indiqué que les mesures prises par les policiers pour lutter contre le trafic de drogue s’intensifiaient.

« Notre équipe accorde beaucoup d'attention à la lutte contre le trafic de substances illégales qui proviennent de l'extérieur de notre communauté. La population de Manawan tient à vivre dans un milieu sain et sécuritaire, exempt de drogues, et nos policiers cherchent sans relâche les auteurs de crimes qui s'exposent à de sérieuses peines d'emprisonnement », a-t-il mentionné.

Le chef de police a ajouté que « le succès de cette opération policière repose, entre autres, sur les précieuses informations confidentielles transmises par diverses personnes du public ».

Selon lui, cette collaboration est essentielle et permet de contribuer à améliorer le bien-être collectif de la communauté.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média