Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

13 Septembre 2018

Geneviève Geoffroy - ggeoffroy@lexismedia.ca

Six mois à purger dans la collectivité pour une série de méfaits sur des autos

Plusieurs voitures ont été endommagées en mars à Joliette et Saint-Charles-Borromée

Six mois à purger dans la collectivité pour une série de méfaits sur des autos

©Photo L'Action - Archves

JUSTICE. Un jeune malfaiteur de 23 ans a récemment été condamné à purger une peine de six mois dans la collectivité, notamment pour avoir commis, en mars dernier, une série de méfaits sur une vingtaine de véhicules qui étaient stationnés en bordure de rue à Joliette et à Saint-Charles-Borromée.

Jérémie  Tourville Lapointe a reconnu, le 22 août,  avoir commis ces actes répréhensibles au cours des nuits du 6 mars et du 9 mars derniers sur 17 voitures. Il a notamment cassé des vitres de certaines d’entre elles.

L’accusé avait été arrêté quelques jours après avoir commis ses crimes, chez lui, dans appartement de Joliette, grâce aux indications d’un citoyen et aux traces qu’il avait laissées sur les voitures vandalisées.

Le tribunal lui a imposé une amende de 5 000$ pour ces infractions.

Il a aussi plaidé coupable à deux accusations de vol de monnaie, à une accusation de tentative de vol, à une accusation de conduite avec les facultés affaiblies et à une accusation de possession de cannabis.

Jérémie Tourville-Lapointe a été envoyé dans un centre de thérapie pour purger sa peine. Au cours des trois premiers mois, il devait s’y trouver 24 heures sur 24 heures, mais il a fugué le 30 août, à peine quelques jours après y avoir été envoyé.

Le centre a d’ailleurs dénoncé son bris de sursis à la police.

Ce n’est pas la première fois que Jérémie Tourville-Lapointe brise des conditions qui lui ont été imposées par la cour. Depuis son arrestation en mars dernier, il a cumulé les accusations pour non=respect de ses conditions de remise en liberté à plusieurs reprises.

Il a déjà quitté une première fois le centre de thérapie où il était suivi sur ordonnance de la cour lorsqu’il était en attente de sa sentence. Quand il s’est attaqué aux voitures stationnées en mars dernier, il a aussi brisé ses conditions de remise en liberté qui lui avaient été imposées dans une autre affaire. Il a d’ailleurs plaidé coupable à diverses accusations de ce type avant de recevoir sa peine.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média