Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

12 Septembre 2018

Geneviève Geoffroy - ggeoffroy@lexismedia.ca

Le sort de policiers entre les mains du Directeur des poursuites criminelles et pénales

©Photo - Archives

RAWDON. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales devra déterminer s’il compte porter ou non des accusations contre des policiers impliqués dans une poursuite automobile au cours de laquelle un homme de 37 ans a été blessé gravement.

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), l’entité chargée de faire la lumière sur les circonstances de cet évènement survenu dans la nuit du 21 mai 2017, a remis son rapport au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) la semaine dernière, conformément à la Loi sur la police.

Selon l’enquête du BEI, la police de Saint-Jérôme a reçu une plainte, vers 20h la veille de l’évènement, concernant un homme suicidaire qui aurait proféré des menaces. Les policiers ont su que l’homme se trouvait possiblement à Rawdon et le dossier a aussitôt été transféré à la Sûreté du Québec.

Près de six heures et demi plus tard, des policiers de la Sûreté du Québec ont localisé une voiture qui correspondait à la description du véhicule de l’homme et ils ont tenté de l’intercepter. Or, le conducteur, plutôt que de s’immobiliser, a pesé sur l’accélérateur, tentant de fuir les policiers.

Une poursuite a lieu sur une distance d’environ trois kilomètres avant que les policiers ne perdent de vue le véhicule pourchassé.

« Peu de temps après, les policiers s’engagent dans une courbe et aperçoivent la voiture poursuivie immobilisée et accidentée dans un fossé [à Rawdon] », stipule le rapport du BEI.

À la lumière de ce rapport, le DPCP déterminera s’il y a lieu de porter des accusations contre les policiers impliqués.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média