Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 Septembre 2018

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Un changement de procédure qui fait des mécontents

Transport scolaire

©Photo L'Action - Archives

Certains élèves devront marcher jusqu’au mois d’octobre.

ÉDUCATION. La Commission scolaire des Samares a changé la procédure concernant l’attribution des places dans les autobus pour les élèves qui résident à moins de 1,6 km de l’école. L’attribution se fait maintenant de façon à privilégier les élèves les plus jeunes et les plus éloignés.

Auparavant, les parents pouvaient défrayer un certain montant et le transport de leur enfant était assuré dès le début de l’année scolaire. Maintenant, en raison du nombre grandissant de demandes de transport d’accommodement et du nombre limité de places vacantes à attribuer, l’ordre de priorité d’attribution a été revu.  

« Nous commencerons à étudier les demandes de transport à compter du 15 septembre. Nous devons d’abord déterminer le nombre de places réellement vacantes avant de pouvoir les offrir aux élèves qui n’ont pas droit au transport», a expliqué la Commission scolaire dans une lettre qui a été envoyée aux parents au mois d’août.  

La Commission scolaire mentionne que chaque année, les besoins de transport de nombreux élèves « ayant droit au transport » changent entre le moment de l’inscription et le début du transport, sans qu’elle en soit informée. « Lors de la deuxième semaine d’école, nous effectuerons un dénombrement de passagers, qui nous permettra d’avoir un portrait plus juste de la disponibilité des places. »  

Ainsi, le transport ne pourra débuter qu’à compter du 1er octobre, afin de donner le temps à la Commission scolaire d’étudier les demandes, d’attribuer un transport (si possible), d’en informer les transporteurs et les chauffeurs, d’imprimer les laissez-passer et de retourner les documents aux écoles. 

Mécontentement 

Cette nouvelle mesure déplait toutefois à un certain nombre de parents qui ne souhaitent pas que leur enfant marche jusqu’à l’école, et ce, jusqu’au premier octobre. C’est d’ailleurs le cas d’un parent de Crabtree qui a préféré taire son nom. « Nous demeurons à 500m de l’école, mais nous trouvons que notre garçon est encore trop jeune pour effectuer le trajet à pied.» 

Comme sa conjointe a une garderie en milieu familial et que lui est camionneur et sur la route, il est impossible pour eux d’aller porter leur enfant à l’école ou d’aller le chercher le soir. Ce même parent affirme ne pas avoir reçu la lettre de la commission scolaire et a aussi mentionné avoir eu beaucoup de difficulté à avoir réponses à ses questions.  

Selon la nouvelle procédure, le transport est accordé en prenant pour critères le cycle d’étude et la distance de marche, jusqu’à épuisement des places disponibles. Il coûtera 180 $ pour un transport allant d’octobre à juin.  

La Commission scolaire a tenu à rappeler que près de 20 000 élèves ont droit au transport scolaire cette année. 

L’ordre des places attribuées  

1. De 1 200 m à moins de 1 600 m, élèves du 1er cycle (1ere et 2e année)  

2. De 800 m à moins de 1 200 m, élèves du 1er cycle  

3. De 300 m à moins de 800 m, élèves du 1er cycle  

4. De 1 200 m à moins de 1 600 m, élèves du 2e cycle (3e et 4e année) 

5. De 1 200 m à moins de 1 600 m, élèves du 3e cycle (5e et 6e année)  

6. De 800 m à moins de 1 200 m, élèves du 2e cycle  

7. De 800 m à moins de 1 200 m, élèves du 3e cycle  

8. De 300 m à moins de 800 m, élèves du 2e cycle  

9. De 300 m à moins de 800 m, élèves du 3e cycle  

10. À moins de 300 m de l’école, les élèves ne sont pas transportés (sauf ceux de la maternelle).  

 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média