Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

02 Août 2018

Communiqué L'Action - infolanaudiere@lexismedia.ca

Une Damiennoise dans les Rocheuses

Rémission du cancer

©(Photo gracieuseté)

Janny Mondor dans les Rocheuses canadiennes.

COMMUNAUTAIRE. Ces dernières semaines, 13 jeunes en rémission de cancer âgés de 19 à 29 ans ont vécu une expérience unique de grande expédition dans les Rocheuses canadiennes avec la fondation Sur la pointe des pieds, grâce au support de centaines de donateurs et de la Fondation Air Canada.

Ce périple de randonnée pédestre en milieu alpin rassembla des jeunes de l’Alberta, de l'Ontario et du Québec, sélectionnés par le personnel médical des différents centres oncologiques du Canada. Janny Mondor, originaire de Saint-Damien, était du nombre.

Accompagnés de facilitateurs de la fondation Sur la pointe des pieds, d'une équipe médicale bénévole et de guides locaux, les participants ont eu la chance de découvrir la beauté de cette chaîne de montagnes grandiose qui sépare la Colombie-Britannique et l’Alberta. « Ces expéditions offrent aux participants l’occasion de changer d'environnement et d’échanger avec d’autres jeunes atteints de cancer qui, comme eux, traversent la même épreuve. Ils reviennent changés, prêts pour un nouveau départ et forts d’une source de motivation qui les accompagnera tout au long de leur vie. », mentionne Jean-Charles Fortin, directeur de la fondation Sur la pointe des pieds.

Pendant plusieurs jours les participants affrontèrent leurs craintes liées à leurs capacités et leurs peurs face à cet environnement qui leur était jusqu’alors inconnu. Relevant le défi de parcourir plusieurs dizaines de kilomètres en autonomie sur un terrain difficile, c’est empreint d’émotions qu’ils atteignirent quelques sommets, desquels ils purent admirer des paysages à couper le souffle. Des larmes de joie s’écoulèrent sur les joues de tout un chacun, soulignant les efforts derrière cette grande réussite. "Ici, la température change tellement vite ; on peut avoir extrêmement chaud pendant une minute et avoir des frissons pendant la suivante. C'est un peu comme nos émotions. On passe d'une à l'autre vraiment rapidement, parfois sans trop s'en rendre compte. La fierté d'avoir réussi à monter jusqu'en haut de la montagne, la peur de penser qu'on ne sera pas capable de le refaire le lendemain. La joie de connaître de magnifiques personnes, la tristesse de savoir que l'on se quitte déjà bientôt. Le sentiment d'être invincible sur le haut de la montagne, pour ensuite réaliser l'impuissance que l'on a face à la nature. Vivre autant d'émotions peut être aussi épuisant que de marcher 15 kilomètres, mais ça en vaut tellement la peine. » confie Janny Mondor.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par