Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

15 Août 2018

Geneviève Geoffroy - ggeoffroy@lexismedia.ca

Véronique Hivon compte solliciter un quatrième mandat dans Joliette

©Photo L'Action - Geneviève Geoffroy - L'Action

Véronique Hivon, députée sortante de Joliette et vice-cheffe du Parti québécois, lors du discours de son bilan de session, tenu à Joliette, le 20 juin 2018.

ÉLECTIONS. La vice-cheffe du Parti québécois et députée sortante de Joliette compte solliciter un quatrième mandat dans cette circonscription qu’elle défend depuis dix ans.

L’investiture de Véronique Hivon doit avoir lieu le 26 août, soit trois jours après le déclenchement officiel de la campagne électorale en prévision des élections générales québécoises devant avoir lieu le 1er octobre prochain. L’évènement public doit se tenir à Joliette, à la salle de spectacles Rolland-Brunelle.

Native de Joliette, Véronique Hivon a été élue pour la première fois dans Joliette en décembre 2008 avec une forte majorité. Elle s’était présentée l’année précédente, en mars, comme candidate du Parti québécois dans Jean-Talon à des élections générales remportées par le Parti libéral du Québec. Cette élection avait donné lieu au premier gouvernement minoritaire depuis 1878 au Québec.  

En septembre 2012, Véronique Hivon a été réélue comme députée de Joliette sous un gouvernement minoritaire péquiste. Encore une fois, elle a obtenu une forte majorité. Elle a fait partie de plusieurs ministères pendant les deux années où son parti a été au pouvoir, dont celui des Services sociaux et à la Protection de la jeunesse. Elle a aussi été ministre responsable de la région de Lanaudière.

En avril 2014, le Parti québécois a été délogé du pouvoir par le Parti libéral du Québec, devenu majoritaire. Le Parti québécois est alors devenu l’opposition officielle à l’Assemblée nationale. Véronique Hivon a, lors de cette élection, été réélue dans Joliette encore une fois avec une avance importance face à ses adversaires politiques.  

Au cours de son dernier mandat, la députée sortante de Joliette a piloté et mené de front le projet de loi concernant les soins de fin de vie qui est entré en vigueur en décembre 2015.

En janvier dernier, elle a été nommée vice-cheffe du Parti québécois par le chef de la formation politique, Jean-François Lisée.

Si elle a remporté ses trois derniers mandats avec une avance marquée, la joute pourrait être plus serrée cette fois-ci. Un sondage mené auprès d’électeurs de la circonscription de Joliette publié au début du mois de juillet plaçait le Parti Québec et la Coalition avenir Québec au coude-à-coude dans les intentions de vote.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média