Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

31 Juillet 2018

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

C’est terminé les nuits Chez Henri

«Après 40 ans de service 24h, nous tirons notre révérence»

©(Photo Mélissa Blouin)

ABSENTÉISME. Une page se tourne au Restaurant Chez Henri, alors que le manque de main-d’œuvre et surtout l’absentéisme ont poussé le propriétaire Martin Majeau à prendre une importante décision. À compter du 6 août, le restaurant fermera ses portes à 23h du dimanche au jeudi et à 1h le vendredi et le samedi.

« Nous nous excusons auprès de nos clients de nuit. Que ce soit les ambulanciers, les policiers, les chauffeurs de taxi ou les déneigeurs. Nous savons que nous allons créer de la déception, mais il faut penser à notre santé et à la santé de nos employés. Après 40 ans à avoir donné un service 24h, nous tirons notre révérence», a expliqué Christiane Majeau qui est maintenant âgée de 79 ans.

Cette dernière a expliqué être à la course depuis plus de 60 ans en plus d’avoir travaillé à Noël, au Jour de l’an et d’être constamment sur le qui-vive pour les pépins de nuit. Elle et son fils souhaitent passer plus de temps en famille. D’autant plus que les Majeau ont eu à traverser plusieurs épreuves difficiles au cours des dernières années. 

« Nous avons beaucoup aimé l’expérience d’un service 24h, mais le recrutement est devenu trop difficile, ce n’est plus agréable. Cela fait quelques années que nous observons le phénomène, mais cette année c’est la pire. Nous n’avons jamais vu une pénurie de la sorte».

Martin Majeau a ajouté que cette pénurie n’est pas seulement observable dans son restaurant ou dans la région, mais dans toute la province. Il a donné en exemple un restaurant de la Gaspésie qui a dû fermer ses portes en raison d’un manque de personnel.

Le taux d’absentéisme fulgurant rend aussi le travail très difficile pour les employés qui, eux, sont toujours au poste. « Ceux qui sont prêts à remplacer leurs collègues s’épuisent, se découragent et nous ne voulons pas les perdre.  Je n’ai jamais vu du temps supplémentaire comme ça, nous sommes en train de les brûler.»

Non seulement cette surcharge de travail est néfaste pour les employés, mais elle peut également nuire à la qualité du service selon M. Majeau. « Nous nous devons de garder notre belle réputation avec un produit de qualité et un service hors pair. »

Le fait de fermer la nuit permettra aussi aux propriétaires d’y effectuer les réparations qu’ils ne peuvent effectuer quand les clients sont présents comme des travaux de climatisation ou de plomberie. Des travaux qu’ils effectuaient jusque-là pendant les vacances de la construction.

Une quinzaine d’employés perdront leur emploi, mais il s’agit pour la plupart d’étudiants qui n’étaient là que pour l’été. « Nous avons donné beaucoup, mais maintenant nous passons le flambeau aux autres restaurants de la région qui voudront le reprendre».

 

Des clients continuellement

Il y a 40 ans, le Restaurant Chez Henri connaissait une telle popularité que les clients entraient continuellement. Si bien, que les propriétaires n’ont plus été capables de fermer. C’est ainsi qu’ils ont pris la décision de devenir un restaurant ouvert 24h!

©(Photo Mélissa Blouin)

Depuis plus de 60 ans, Christiane Majeau se démène pour son restaurant.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par