Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

13 Juillet 2018

Geneviève Geoffroy - ggeoffroy@lexismedia.ca

Un pédophile est envoyé en prison après avoir été dénoncé par un proche

Un pédophile est envoyé en prison après avoir été dénoncé par un proche

©Photo L'Action - Archives - L'Action

Dominque Hénault a reçu sa sentence au palais de justice de Joliette.

JUSTICE. Un pédophile de 50 ans de Notre-Dame-des-Prairies qui avait chez lui plusieurs photos d’enfants nus vient d’être envoyé en prison grâce à un proche qui l’a dénoncé à la police.

Dominique Hénault purge une peine de six mois de prison depuis le 28 mai dernier pour possession de pornographie juvénile.

Il est un ancien membre de la Mission de l’Esprit-Saint. Il aurait intégré le mouvement religieux controversé au milieu des années 1990 où il aurait marié une adolescente de 16 ans alors qu’il était âgé de 27 ans. Il aurait quitté le mouvement quelques années plus tard.

L’homme ayant reçu un diagnostic de pédophilie non exclusive, c’est-à-dire est attiré sexuellement pas des enfants, mais pas uniquement, a été dénoncé par un membre de sa famille il y a un peu plus d’un an, en mai 2017.

Cette personne, qu’il nous est interdit d’identifier en vertu d’une ordonnance de la cour, s’est alors présentée dans un poste de police et a fait une déposition dans laquelle elle a mentionné avoir vu des photos de jeunes filles mineures posées de façon suggestive sur l’ordinateur de Dominique Hénault.

Une enquête a été déclenchée par les divisions de la surveillance technologique et de l’exploitation sexuelle de la Sûreté du Québec. Des mandats de perquisition ont été obtenus auprès d’un juge le 27 juillet suivant par les enquêteurs.

Une perquisition a été menée quelques jours plus tard chez Dominique Hénault et plusieurs items ont été saisis, dont une clé USB, un appareil photo, deux téléphones cellulaires, une tour d’ordinateur, deux disques durs et une arme, possiblement à plomb.

Après analyse, 44 fichiers ont été extraits de la clé USB, dont il est permis d’inférer qu’elle a été branchée à l’ordinateur. Ces fichiers représentent des jeunes enfants nus ayant entre huit ans et seize ans où leurs parties intimes sont mises en évidence.

Selon l’avocate de la Couronne, Me Sophie Beauvais, Dominique Hénault reconnaît entièrement son crime et est « sensible » aux conséquences sur les victimes. Il a d’ailleurs plaidé coupable à l’accusation de pornographie juvénile qui pesait contre lui et il a entamé par lui-même une démarche psychologique.

Dominique Hénault aurait pris une retraite anticipée avant de recevoir sa sentence.

À sa sortie de prison, Dominique Hénault ne pourra pas surfer sur Internet pendant trois ans, à moins que ce soit dans le cadre d’un travail légitime.

Il doit figurer pendant 20 ans au registre des délinquants sexuels.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média