Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

28 Juin 2018

Geneviève Geoffroy - ggeoffroy@lexismedia.ca

#Oncontinue, le leitmotiv de Véronique Hivon

#Oncontinue, le leitmotiv de Véronique Hivon

©Photo L'Action - Geneviève Geoffroy - L'Action

JOLIETTE. Son parti est troisième dans les intentions de vote des Québécois. Selon un récent sondage, sa principale adversaire, la Coalition avenir Québec, la devançait dans la région. Véronique Hivon ne se décourage pas pour autant. L’adversité, dit-elle, anime sa combativité.

« Je crois que c’est lorsqu’il y a un peu d’adversité que la vraie combativité ressort et je vous l’ai dit : c’est au cœur de ce qui m’anime de toujours me battre pour les gens que je représente parce que, lorsque nous allons en politique, nous devrions y aller d’abord parce que nous sommes animés de fortes convictions. Et moi, c’est pour cela que je suis en politique et au Parti québécois : parce que ce sont des personnes animées de fortes convictions », a déclaré Véronique Hivon, le 20 juin, à Joliette.

La députée de la circonscription et vice-cheffe du Parti québécois avait convié les médias locaux à une conférence de presse sur son bilan de la dernière session parlementaire à l’Assemblée nationale et elle a été invitée à réagir au sondage Léger, publié neuf jours plus tôt, portant sur les intentions de vote des Québécois en vue des élections d’octobre.

Selon ce sondage, la Coalition avenir Québec devançait le Parti québécois dans le 450 Nord, composé des régions de Laval, de Lanaudière et des Laurentides, avec 40% des intentions de vote contre 26%, après répartition. Dans la province, la Coalition avenir Québec récoltait 37% des intentions de vote, le Parti libéral du Québec arrivait deuxième avec 28% et le Parti québécois troisième avec 19%.

« Là pour se battre »

Véronique Hivon a affirmé que les candidats du Parti québécois et elle-même étaient « là pour se battre pour les gens » et qu’elle était certaine que « plus on va s’approcher de l’élection, plus les choses vont changer ».

« Parce que, ce que nous avons vu, dans les dernières élections, notamment, c’est beaucoup de volatilité en période électorale », a-t-elle dit, ajoutant que sa formation politique avait des « solutions concrètes » à offrir plutôt que des « mirages » ou des « visions, comme si tout pouvait se régler d’un coup avec une baguette magique ».

La vice-cheffe du Parti québécois attaquait alors la Coalition avenir Québec. Elle avait d’ailleurs utilisé des mots semblables, à la fin mai, lors du Conseil national de son parti, pour qualifier les promesses de la formation politique adverse.

« Le bon changement »

Véronique Hivon a avancé que les Québécois en ont assez des libéraux et estime que le changement est ce qui motive certains électeurs à se tourner vers la Coalition avenir Québec. Selon le sondage Léger, 73% des électeurs désireraient un changement de gouvernement. Or, selon elle, « encore faut-il se tourner vers le bon changement ».

« La Coalition avenir Québec, c’est le changement pour le changement, a-t-elle dit. Moi, je vous dis qu’il faut le changement crédible, que lorsque vous ouvrez le livre, le contenu est conforme à la couverture. Alors, ce qui m’anime, dans les prochaines semaines, c’est de dire aux gens que nous sommes là pour eux avec des réponses concrètes. »

Du travail

Ces « réponses concrètes », Véronique Hivon, veut les proposer sur le terrain, notamment grâce à sa camionnette Véronique Mobile. Elle croit que d’aller à la rencontre des gens est la clé pour mousser sa formation politique qui perd des plumes selon un deuxième sondage mené cette fois par la firme CROP publié le 26 juin.

Les intentions de vote envers le Parti québécois avaient alors chuté à 14%, après répartition. La Coalition avenir Québec récoltait 39% des intentions de vote et le Parti libéral du Québec, 33%.

« En expliquant, un jour à la fois, que nous sommes là pour répondre aux besoins des gens, pour retrouver notre fierté, pour nous battre pour notre culture, notre patrimoine, notre histoire, je pense que oui, les gens vont se reconnaître là-dedans. C’est du travail et, ça tombe bien, le travail, ça ne me fait pas peur », a-t-elle affirmé.

Depuis quelques semaines, Véronique Hivon s’est aussi armée du leitmotiv #Oncontinue qui apparaît dans certaines publications de sa page Facebook officielle. #Oncontinue, explique-t-elle, c’est son mantra pour définir sa vision de la politique.

« #Oncontinue parce que je crois que la politique, ce n’est pas de grands coups de poing ni de grands sparages, a-t-elle dit. Je crois que c’est quelque chose qui se construit pour améliorer la vie des gens, un jour à la fois, une démarche à la fois, un geste à la fois. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média