Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

11 Juin 2018

Geneviève Geoffroy - ggeoffroy@lexismedia.ca

Véronique Hivon rêve d’une capitale régionale « moderne » et « dynamique »

©Photo - gracieuseté Mélanie Emond - L'Action

JOLIETTE. Véronique Hivon, députée de Joliette et candidate lors des prochaines élections, a profité de la tribune qui lui a été offerte par la Chambre de commerce du Grand Joliette, le 7 juin, pour partager son désir de faire de Joliette une capitale régionale « moderne » et « dynamique » si elle était réélue.

« À Joliette, on a ce sentiment d’une communauté capable d’accomplir de grandes choses. Moi, j’ai la chance d’être observatrice de ce dynamisme et je crois qu’on peut aller beaucoup plus loin », a-t-elle dit aux dizaines de gens d’affaires réunis à l’occasion d’un dîner-conférence.

Dans son exposé, qui avait toutes les apparences d’un discours électoral,  Véronique Hivon a étayé sa vision et soulevé que le chemin vers une capitale régionale « moderne » et « dynamique » devrait passer par trois piliers : l’éducation et la formation, l’adoption de mesures pour améliorer la qualité de vie des citoyens comme le développement de projets culturels, l’amélioration de l’accès aux soins de santé ou encore le prolongement du Train de l’Est jusqu’à Joliette, puis l’apport d’un soutien aux petites et moyennes entreprises (PME) et à l’entrepreneuriat.

Les piliers proposés par la vice-cheffe du Parti québécois (PQ) s’inspirent des propositions électorales annoncées jusqu’à maintenant par la formation politique.

L’éducation, tel qu’annoncé au conseil national du Parti québécois tenu à la fin du mois de mai, est la pierre angulaire de la plate-forme électorale de la formation politique, en vue des élections provinciales devant être tenues en octobre prochain.

Le prolongement du Train de l’Est jusqu’à Joliette s’inscrit pour sa part dans la foulée de son projet de transport collectif annoncé au printemps et qu'il a qualifié de « Grand déblocage ».  Par ailleurs, lors de son passage à Joliette, en avril pour vanter ce projet, le chef du parti, Jean-François Lisée, avait mentionné que l’accès aux soins de santé feraient partie des enjeux électoraux devant être mis de l’avant par sa formation politique.

Le Parti québécois s’est aussi engagé envers les PME à leur « faciliter la vie » dans le cadre d’un plan de soutien lancé deux jours avant la conférence donnée par Véronique Hivon visant, notamment, à alléger les règlements les concernant.

« Au cœur de ce plan, nous voulons [aussi] laisser la place aux régions pour répondre aux besoins de leurs entrepreneurs », a-t-elle dit aux gens d’affaires de Joliette.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média