Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

16 Mai 2018

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

La Lanaudoise Andréane Le May de passage au Québec

Elle est venue présenter son EP « Take me away »

©(Photo gracieuseté- Jean-Robert Lombard)

MUSIQUE. Andréane Le May, auteure-compositrice-interprète originaire de Saint-Paul, mais qui vit en France depuis quelques années, est actuellement en visite dans sa province natale. En effet, elle est venue présenter son tout nouvel EP intitulé Take me away.

Son dernier passage au Canada remontait au début de l'année 2018. Elle a effectué une tournée qui l'a menée, en compagnie de ses musiciens Antony Soler et Florent Gayat, à Toronto, Ottawa, Sherbrooke, Repentigny et Montréal.

« Ça s'est super bien passé, raconte-t-elle en entrevue avec L'Action, on a fait beaucoup de route en 9 jours…on a roulé en pleine tempête de neige! »

Ses prestations au Festival Feu et Glace et au Quai des Brumes lui ont permis de revoir famille et amis

Le lancement de Take me away aura lieu le jeudi 17 mai, à 20 h, au Ministère à Montréal.  Un événement similaire a préalablement eu lieu en France, à la fin du mois d'avril. Andréane confie toutefois que présenter l'album à Montréal revêt pour elle une signification très particulière. « C'est clairement plus important pour moi. C'est plus personnel. J'habite et je fais carrière en France, mais ici ça reste chez moi. J'ai envie de partager l'album avec mes proches, de leur montrer ce que je fais là-bas. Je reviens avec plus de confiance. »

Take me away est une autoproduction. Andréane Le May a notamment lancé une campagne de sociofinancement pour le réaliser. « C'est la première fois que je faisais une campagne. J'espérais attendre mon objectif [mission accomplie]. C'est vraiment gratifiant de faire un album soi-même. »

Via la campagne, elle a eu la chance d'être sélectionnée pour un concours organisé par Le Parisien. Elle a remporté la finale, a pu se produire au Casino de Paris et s'est mérité de nombreux outils qui l'ont aidée pour son EP, dont une distribution gratuite pendant cinq ans sur les plates-formes numériques et un soutien publicitaire. « Ça m'a donné une super vitrine », enchaîne Andréane Le May.

L'auteure-compositrice-interprète a lancé un premier album en carrière il y a six ans, qui n'est plus sur le marché aujourd'hui. Si les univers des deux albums sont semblables, elle souligne que son nouvel EP est beaucoup plus abouti. « Sur le premier je ne jouais d'aucun instrument, c'était plus naïf, maintenant, je sais plus où j'en suis. »

Andréane définit sa musique comme de la pop soul avec des touches de folk et d'électro. Ses chansons, en français et en anglais, sont notamment inspirées de sa vie à l'étranger, de son envie d'évasion, de son besoin de trouver le calme, de la difficulté de faire sa place dans le milieu des arts et de sa recherche d'un chez-soi.

Elle se dit consciente qu'il peut être plus difficile de faire sa marque dans des milieux francophones avec des pièces en anglais, mais elle explique qu'elle assume, que l'inspiration lui est venue ainsi et que ça sera peut-être différent pour le prochain.

Lors du lancement à Montréal, Andréane Le May sera accompagnée par le bassiste Mathieu Sénéchal et le batteur Étienne Mason. Le spectacle-lancement mêlera musique et arts numériques avec des vidéos réalisées en collaboration avec Saël Simard et tournées cet hiver en Normandie.

« J'aime ça mêler les disciplines artistiques, c'est tellement riche, l'univers visuel bonifie la musique et permet d'aller plus loin. »

L'album Take me away est disponible sur les plates-formes numériques et en version physique à la Librairie Martin.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média