Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

13 Avril 2018

Geneviève Geoffroy - ggeoffroy@lexismedia.ca

Une antenne du Train de l'Est jusqu'à Joliette, propose le Parti québécois

TRANSPORT. Dans la foulée de son projet de transport collectif qu'il a qualifié de « Grand déblocage », le Parti québécois propose que le Train de l'Est dispose d'une ligne de service se rendant jusqu'à Joliette.

Selon le parti, cette antenne du Train de l'Est diminuerait la congestion dans la grande région métropolitaine et faciliterait les déplacements des citoyens de Lanaudière vers Montréal en plus de favoriser l'électrification des transports.

Il estime aussi qu'un tel prolongement « décloisonnerait » les régions de Repentigny, L'Assomption et L'Épiphanie.

Le projet, d'une valeur estimée à 30 M$, proposerait une gare à Repentigny, avec un arrêt à L'Assomption, à Joliette ainsi qu'à deux autres endroits devant être déterminés.

Voies existantes

La ligne de service de ce train utiliserait des voies déjà existantes, raison pour laquelle le coût estimé du projet est si bas, explique Véronique Hivon, vice-cheffe du Parti québécois et députée de Joliette.

« 30 M$, c'est un gros maximum », assure-t-elle.

Selon elle, cette antenne projetée répondrait à un besoin.

« Il y a un besoin et, ce qu'on voit, c'est que ce serait un plus valeur pour ceux qui se rendent à Montréal, mais c'est aussi une plus-value pour le voyagement intrarégional.  Cela viendrait réduire l'utilisation de la voiture.

Avantages projetés

Véronique Hivon estime que les citoyens qui bénéficieraient de telles infrastructures amélioreraient leur qualité de vie. Elle ajoute que la Ville de Joliette pourrait devenir « encore plus attrayante ».

« Joliette pourrait devenir un pôle de développement encore plus attrayant, dit-elle. Le train offrirait une plus grande possibilité dans le choix des citoyens pour déterminer où ils veulent s'installer. Je crois aussi que ça va donner beaucoup d'eau au moulin. Pensons aux évènements culturels du Musée d'art de Joliette, du Festival de Lanaudière, ce serait une voie qui permettrait de découvrir la ville. »

Alternative

Selon Véronique Hivon, la réflexion du Parti québécois sur son projet de transport intitulé « Grand déblocage » a commencé il y a plusieurs mois. Elle affirme que le parti a travaillé avec des experts avant de le présenter à la population. Le Parti québécois met de l'avant cette idée comme alternative au REM qui relierait la Rive-Sud à Montréal, un projet du gouvernement qu'il considère coûteux et desservant trop peu de citoyens.

« C'est une vision plus globale, collée aux gens et moins montréalocentriste », argumente la vice-cheffe.

Si le parti était élu au pouvoir aux élections d'octobre, il aimerait mettre de l'avant cette vision.

« Nous voulons travailler avec les gens du milieu afin de savoir où placer les gares, les stationnements incitatifs, etc. »

« Intéressant »

Questionné par le Journal L'Action, le maire de Joliette, Alain Beaudry, estime que le projet mis de l'avant par le Parti québécois est « intéressant », mais nuance son propos en soulevant « qu'il reste encore beaucoup de choses à attacher ».

« Je pense que cela ne concerne pas seulement Joliette, mais également les villes et les municipalités autour, ajoute-t-il. Je pense que c'est un dossier que nous devrions débattre à la MRC de Joliette. »

Lors de la démarche ÉcoJoliette, menée en 2016 par la Ville de Joliette, se concerter avec les autres municipalités afin d'obtenir le train de banlieue arrivait en quatrième position sur un total de 14 projets présentés à la population.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par