Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 Avril 2018

Christian Belhumeur-Gross - cbelhumeurgross@lexismedia.ca

L'inquiétude persiste chez les opposants au projet

Projet minier à Saint-Michel-des-Saints

©(Photo L'Action – archives)

SAINT-MICHEL-DES-SAINTS. Alors que la Municipalité voit d'un bon œil le projet minier de Nouveau Monde Graphite, la publication du rapport de préfaisabilité de l'entreprise, publié en décembre dernier, est loin de rassurer les opposants au projet.

Le 9 avril dernier, l'Association pour la protection du Lac Taureau a publié son compte-rendu d'analyse de l'étude de préfaisabilité du projet minier de Nouveau Monde Graphite. Opposé depuis le début au projet, l'organisme s'est dit peu rassuré par l'étude.

Des contradictions flagrantes

Selon Daniel Tokatéloff, secrétaire de l'APLT et ingénieur retraité, le rapport de préfaisabilité publié par l'entreprise entre en contradiction avec plusieurs déclarations faites par les promoteurs et le dirigeant de l'entreprise, Eric Desaulniers. Selon ce dernier, après analyse du document, les affirmations faites publiquement par l'entreprise sur le caractère 100 % électrique de l'usine, les résidus secs, la quantité d'eau nécessaire et le recyclage à 100 % de l'eau utilisée ne sont que « de la poudre aux yeux ».

M. Tokatéloff fait ressortir que l'étude prévoit l'utilisation de 548,3 mètres cubes d'eau par jour, ce qui représente 75 % de la consommation totale du village de Saint-Michel-des-Saints. Selon ce dernier, c'est loin des 20 mètres cubes par jour qui avaient été annoncés lors des rencontres d'information. Il souligne également que l'étude prévoit des surplus d'eau qui seront rejetés et non recyclés.

De plus, M. Tokatéloff fait remarquer que l'étude prévoit l'utilisation de camions diesel alors que l'entreprise présente le projet comme étant 100 % électrique.

L'emploi au cœur des préoccupations de la Municipalité

Du côté de la Municipalité, les inquiétudes sont moins présentes et le maire, Réjean Gouin, accueille favorablement le projet. « Je me suis présenté à la mairie pour l'emploi et ce projet peut donner un essor important à la région. » Selon M. Gouin, la chute de l'industrie forestière et la fermeture de la scierie en 2006 ont causé le départ de nombreuses familles et la municipalité peine toujours à attirer de jeunes familles. Il cite également en exemple la fréquentation scolaire à l'école secondaire de la municipalité, qui est passée de 200 à 95 élèves en quelques années, pour démontrer le problème de relève dans la région.

Selon le maire, malgré certaines inquiétudes, la majorité des résidents sont favorables à ce projet. «C'est bénéfique pour notre village, ça va nous sortir de notre misère» a d'ailleurs souligné un résident qui s'est confié à L'Action sous le couvert de l'anonymat.

Questionné sur les inquiétudes et les problèmes soulevés par les opposants au projet, M. Gouin s'est voulu rassurant. « Nous, à Saint-Michel, notre expérience est plus la foresterie, mais on a toujours vécu de l'exploitation des ressources naturelles. » Malgré son peu d'expérience des mines, il soutient que sa visite de la mine de graphite située au Lac des Îles dans les Laurentides a été rassurante. «Ils sont là depuis 25 ans et il n'y a pas eu d'incidents. De mes discussions avec la municipalité et les gens du Lac des Îles, il ressort beaucoup plus de positif que de médisance à l'égard de la mine. » Sur les questions environnementales, le maire s'en remet au ministère de l'Environnement pour faire respecter les normes, mais assure que la Municipalité va surveiller de près le projet.

Selon M. Gouin, la Municipalité est actuellement en négociations avec Nouveau Monde Graphite pour la mise sur place d'un fonds des générations. «Il faut qu'il reste quelque chose pour notre municipalité », a-t-il indiqué.

Un projet de développement durable

Questionné sur le rapport de préfaisabilité et les inquiétudes de certains résidents, le président de Nouveau Monde Graphite assure que son projet en est un de développement durable. Il réitère que 100 % de l'eau utilisée par le procédé sera évaporée ou recyclée. Seule l'eau accumulée par les précipitations serait rejetée et traitée si nécessaire. Concernant la quantité d'eau utilisée, Eric Desaulniers soutient ne jamais avoir affirmé que des quantités moindres seraient suffisantes. Concernant l'aspect 100 % électrique du projet, il soutient que l'étude a été faite dans une perspective traditionnelle, l'étude de faisabilité sera effectuée dans une perspective 100 % électrique.

M. Desaulniers confirme également qu'il est en discussion avec la Municipalité concernant un fonds des générations. « La structure est déjà en place, il ne reste qu'à décider des sommes » soutient-il.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par