Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 Mars 2018

Geneviève Geoffroy - ggeoffroy@lexismedia.ca

Le gouvernement compte créer des pôles régionaux d'innovation pour stimuler l'entrepreneuriat

AFFAIRES. Le gouvernement du Québec compte débourser 32 M$ pour créer des pôles régionaux d'innovation ainsi qu'un réseau national dans la cadre d'un futur plan d'action en entrepreneuriat, a-t-il annoncé le 22 février.

« Ces pôles seront un lieu de convergence favorisant l’entrepreneuriat, la créativité et l’innovation. Ils devront viser la création de lieux qui encouragent le partage d’idées et une collaboration étroite entre le milieu de la recherche et les secteurs privé et public », indique le ministère de l'Économie sur son site internet.  

Le gouvernement compte sur la création de ces instances pour augmenter la compétitivité des régions, puis à y favoriser la rétention et l’attraction des jeunes.

En tout, 18 pôles régionaux devraient voir le jour d'ici 2022, dont un dans Lanaudière.

Le ministère de l'Économie a lancé un appel de projets pour leur création. Les demandeurs admissibles sont les organisations à but non lucratif qui travaillent principalement à soutenir les entrepreneurs et le développement économique et qui ont leur établissement principal au Québec.

 « La mise en place de ce pôle régional d'innovation permettra d'orienter les entrepreneurs vers des services d'accompagnement spécialisés, de leur offrir de tels services ou de les aider à saisir des occasions d'affaires, de concert avec les intervenants régionaux. C'est une initiative très prometteuse pour l'essor de l'entrepreneuriat dans notre région », a mentionné la ministre responsable de la région de Lanaudière, Lis Thériault, par voie de communiqué.  

Si un projet était retenu, le gouvernement indique que le pourcentage d’aide financière ne pourrait excéder 60 % du coût total du projet.  La contribution du gouvernement du Québec s’échelonnerait sur quatre ans maximum et ne pourrait excéder 400 000 $ par année par organisme, ajoute-t-il.

Les organismes ont jusqu'au 30 avril pour soumettre leur candidature.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par